Venezuela, Colombie, Brésil, Bolivie, Pérou, projet p210032

De meilleures conditions de vie pour les réfugiés vénézuéliens - EUROPANA

 
 

Contexte et problème

Le Venezuela est confronté depuis 2015 à une profonde crise politique et humanitaire. Dans ce qui était autrefois le pays le plus riche d'Amérique du Sud, 80 % de la population est pauvre aujourd'hui, et le taux d'inflation est le plus élevé du monde. Des années de mauvaise gestion ont fait que la population ne peut plus assurer ses besoins fondamentaux ; la malnutrition est très répandue et les soins de santé sont dans un état catastrophique. Cette situation a entraîné la plus grande vague de migration de l'histoire de l'Amérique latine. Selon le HCR (en février 2021), plus de 5,4 millions de Vénézuéliens ont déjà quitté leur pays. La Colombie a accueilli le plus grand nombre de réfugiés (plus de 1,7 million), suivie du Pérou (1 040 000), du Chili (450 000), de l'Équateur (415 000), du Brésil (260 000) et de l'Argentine (180 000).

Cette vague de migration surcharge les capacités institutionnelles et financières des pays d'accueil. Les conditions de vie des réfugiés sont très difficiles. Les hôpitaux situés le long des routes de l’exil sont surchargés et les trop rares abris pour réfugiés bondés. Il n’y a pas assez d’installations sanitaires et d’équipements de cuisine. Des dizaines de milliers de migrants n'ont ni abri ni revenu. En outre, la pandémie de coronavirus et les confinements stricts dans les pays d'accueil ont durement touché les réfugiés, leur faisant perdre le peu qu'ils avaient accumulé, sans compter les risques sanitaires.

 

 

Nos objectifs

Ce projet régional contribue à améliorer les conditions de vie des personnes dans le besoin au Venezuela, en Colombie, au Brésil, en Bolivie et au Pérou. Il comble les lacunes les plus importantes de l’aide humanitaire et aide les Vénézuélien-ne-s menacés à s’intégrer dans les pays d’accueil. Il soutient aussi les personnes déplacées en Colombie. Les activités ciblent en particulier les femmes, les enfants, les groupes indigènes, ainsi que les personnes handicapées ou âgées. Au Venezuela, les activités se concentrent sur des campagnes expliquant à la population les conditions que rencontrent les migrant-e-s dans les pays de destination, ainsi que les risques inhérents à l’exil. La satisfaction des besoins fondamentaux dans les domaines les plus critiques de l'accès à l'eau et de la sécurité alimentaire est également prioritaire au Venezuela.

 

Nos activités

Pour renforcer l’autonomie des bénéficiaires et garantir la satisfaction des besoins fondamentaux, les responsables du projet distribuent des biens pour couvrir ces besoins et donnent accès aux installations (abris pour réfugiés par exemple) fournissant un soutien. Les biens en question comprennent des articles de santé, des colis alimentaires et des repas préparés, des ustensiles de cuisine, des couvertures et des matelas. Pour améliorer leur protection, les migrants sont informés sur l'exploitation sexuelle et d’autres emplois illégaux, et soutenus dans leur demande d’asile ou de services humanitaires. Ils bénéficient également d'un soutien psychosocial et d'un accès aux services juridiques. Les institutions locales sont à leur tour formées pour offrir ces services. Enfin, la population locale est sensibilisée à la xénophobie.

 

Thèmes et approches

Ce projet régional s’inscrit dans les domaines thématiques « Migration » et « Aide humanitaire » et se concentre sur la protection et la fourniture des besoins fondamentaux. Il s'agit notamment de l'accès à la nourriture et à l'eau, du logement, des conseils juridiques, du soutien psychosocial et des informations sur les routes de l’exil. Le projet fonctionne selon le principe sectoriel de l'aide humanitaire et est intégré dans le programme de soutien coordonné au niveau régional des Nations Unies.

 

Projet p210032

Thème
Migration, aide humanitaire


Durée du projet
01.06.2021 – 30.09.2022


Budget
2'622'690 francs suisses


Régions du projet
Venezuela (Zulia), Colombie (La Guajira, Bogotá), Bolivie (La Paz, Santa Cruz, Cochabamba); Brésil (Distrito Federal, Paraná, Pernambuco, Rondônia, Roraima, Santa Catarina, São Paulo, Acre, Amazonas), Pérou (Puno, Desaguadero)


Groupes cibles
55 400 personnes, en particulier des femmes, des enfants, des groupes indigènes, des personnes handicapées ou âgées et des personnes déplacées internes, ainsi que des personnes nécessiteuses des communautés d'accueil


 
 

Votre don

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS