Prise de position de Caritas

Financement climatique : la Suisse doit en faire plus

Prise de position de Caritas sur le changement climatique

 

L’année 2016 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis que l’on prend des mesures. La température de la Terre a déjà augmenté de 1,2 degré par rapport à l’ère préindustrielle. Les prochaines années seront déterminantes: pour maîtriser le changement climatique, la communauté internationale doit opérer un virage radical aussi rapidement que possible en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre. La recrudescence des inondations, des tempêtes, des vagues de canicule et des sécheresses est inexorable et elle frappe de plein fouet les plus pauvres de la planète et les pays en développement. Pourtant, les premiers responsables du changement climatique sont les pays industrialisés, et parmi eux, la Suisse. Ce sont donc eux qui devraient endosser cette responsabilité partout dans le monde et promouvoir le virage vers un développement durable. Pourtant, la Suisse se montre timide, aussi bien sur le plan intérieur qu’international. Elle rechigne à financer ses ambitions nationales en matière de protection climatique, mais aussi à contribuer au financement du climat au plan international. Et lorsqu’elle participe financièrement aux conséquences du changement climatique, c’est en ponctionnant les fonds de la coopé­ ration au développement, au lieu de mobiliser des fonds additionnels. Elle puise donc dans les fonds destinés à d’autres programmes de développement et de lutte contre la pauvreté. Caritas demande que le Conseil fédéral et le Parlement honorent les engagements signés par la Suisse dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat et qu’ils mobilisent de nouveaux fonds pour la protection du climat et l’adaptation au changement climatique dans les pays en développement — des fonds additionnels à ceux qui existent aujourd’hui pour la coopération au développement. Pour ce faire, il faut créer de nouveaux mécanismes de financement, et lever des taxes climatiques basées sur le principe du pollueur-payeur.

 

Download

  • Financement climatique : la Suisse doit en faire plus
    Format de fichier: pdf / 224 Ko
    Le réchauffement climatique provoque une nouvelle pauvreté. On ne peut donc pas financer le changement climatique en ponctionnant les projets de développement. En plus de la lutte contre la pauvreté, il faut établir des approches basées sur le principe du pollueur-payeur, et mobiliser de nouveaux fonds additionnels pour les projets climatiques dans les pays en développement. / Septembre 2017 Download
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS