Réduire les primes pour combattre la pauvreté

Prise de position de Caritas

Les primes d’assurance-maladie augmentent d’année en année, ce qui les rend difficiles, voire impossibles, à honorer pour de plus en plus de personnes à faible revenu et aggrave la pauvreté en Suisse. Par ailleurs, la réduction des primes dans l’assurance obligatoire des soins ne soulage plus suffisamment le budget des personnes à faible revenu. Les cantons se sont déchargés du financement de cette réduction des primes sur la Confédération, et ce faisant, ils ont affaibli les efforts de prévention de la pauvreté. Caritas Suisse observe cette évolution avec inquiétude et appelle à repenser la question au plan politique. Il faut considérer la réduction des primes comme un instrument central de la prévention de la pauvreté et la mettre en place comme telle. Et il faut fixer des objectifs contraignants qui limitent la charge des ménages.

Téléchargement

«Les personnes à faible revenu ne doivent
pas dépendre de décisions arbitraires.
Pour elles, la réduction des primes
d’assurance-maladie est essentielle, car elle
leur permet de joindre les deux bouts.»

Réduire les primes pour combattre la pauvreté

«Les personnes à faible revenu ne doivent pas dépendre de décisions arbitraires. Pour elles, la réduction des primes d’assurance-maladie est essentielle, car elle leur permet de joindre les deux bouts.»

Télécharger (pdf, 254.64 KB)

Aline Masé

Responsable du service Politique sociale

Caritas Suisse

+41 41 419 23 37amase@caritas.ch

Photo de couverture: © Conradin Frei