Lorsque les enfants aiment aller à l'école

Une école qui promeut durablement la santé et le développement des enfants

Pourquoi est-il si important de se laver régulièrement les mains? Pourquoi est-ce utile de trier les déchets? Comment cultiver soi-même ses légumes? Les enfants des «Blue Schools» (écoles bleues) du Cambodge, d’Éthiopie et d’autres pays trouvent des réponses à ces questions dans leur quotidien scolaire.

Dès leur plus jeune âge, les élèves des Blue Schools apprennent de manière ludique les liens entre durabilité, hygiène et santé. Ils assimilent par exemple l’importance de se laver les mains par des jeux de rôles et des chants:

«Lavez vos mains, frottez-les fort!» La chanson WASH a été inventée au Népal; maintenant, elle est chantée par les écoliers de différentes Blue Schools. Écoutez la chanson WASH.

Les enfants sont fiers de leur savoir

Il n’y a pas que la chanson WASH qui augmente le plaisir d’aller à l’école. Le programme est aussi varié et l’environnement d’apprentissage est très inspirant. De nombreux élèves s’épanouissent vraiment dans cet environnement. Les enfants sont heureux de participer au nettoyage et au jardinage, et fiers de leurs nouvelles connaissances. 

De l’eau potable et des toilettes bien entretenues, séparées par genre, sont également à la disposition des enfants dans les Blue Schools. Cela est malheureusement encore loin d’être une évidence dans de très nombreux pays. 

Pourquoi les Blue Schools sont-elles si importantes?

Dans les régions de ces projets, de nombreuses familles vivent dans des conditions très modestes à la campagne. Les mauvaises conditions d’hygiène, l’eau contaminée et le manque de toilettes augmentent les risques de maladies. Dans ces régions pauvres, il est particulièrement important de sensibiliser les plus jeunes à l’hygiène et à la santé.

C’est pourquoi les écoles existantes sont transformées en Blue Schools. L’accent est mis sur la grande importance d’une alimentation saine, sur les méthodes de culture biologique, le recyclage et l’utilisation durable des terres et de l’eau.

Le programme correspond chaque fois aux conditions du pays et aux besoins des enfants de la région. Cela permet de promouvoir la santé et le développement des élèves de manière ciblée et durable.

Les élèves cambodgiens se lavent soigneusement les mains.
Les élèves cambodgiens se lavent soigneusement les mains. © Nicolas Honoré
1 / 6
La récolte des salades est particulièrement amusante pour les enfants!
La récolte des salades est particulièrement amusante pour les enfants! © Khan Bunthan
2 / 6
Lors de la culture de légumes au Soudan du Sud, tous les écoliers mettent la main à la pâte.
Lors de la culture de légumes au Soudan du Sud, tous les écoliers mettent la main à la pâte.
3 / 6
L’herbe qui pousse est régulièrement coupée.
L’herbe qui pousse est régulièrement coupée.
4 / 6
En Éthiopie, les élèves écoutent attentivement leur professeur.
En Éthiopie, les élèves écoutent attentivement leur professeur. © Sabine Schild
5 / 6
Dans le jardin de l’école, on apprend différentes méthodes de culture.
Dans le jardin de l’école, on apprend différentes méthodes de culture. © Sabine Schild
6 / 6
Les élèves cambodgiens se lavent soigneusement les mains.
Les élèves cambodgiens se lavent soigneusement les mains. © Nicolas Honoré
1 / 6
La récolte des salades est particulièrement amusante pour les enfants!
La récolte des salades est particulièrement amusante pour les enfants! © Khan Bunthan
2 / 6
Lors de la culture de légumes au Soudan du Sud, tous les écoliers mettent la main à la pâte.
Lors de la culture de légumes au Soudan du Sud, tous les écoliers mettent la main à la pâte.
3 / 6
L’herbe qui pousse est régulièrement coupée.
L’herbe qui pousse est régulièrement coupée.
4 / 6
En Éthiopie, les élèves écoutent attentivement leur professeur.
En Éthiopie, les élèves écoutent attentivement leur professeur. © Sabine Schild
5 / 6
Dans le jardin de l’école, on apprend différentes méthodes de culture.
Dans le jardin de l’école, on apprend différentes méthodes de culture. © Sabine Schild
6 / 6
Les élèves cambodgiens se lavent soigneusement les mains.
Les élèves cambodgiens se lavent soigneusement les mains. © Nicolas Honoré
1 / 6
La récolte des salades est particulièrement amusante pour les enfants!
La récolte des salades est particulièrement amusante pour les enfants! © Khan Bunthan
2 / 6
Lors de la culture de légumes au Soudan du Sud, tous les écoliers mettent la main à la pâte.
Lors de la culture de légumes au Soudan du Sud, tous les écoliers mettent la main à la pâte.
3 / 6
L’herbe qui pousse est régulièrement coupée.
L’herbe qui pousse est régulièrement coupée.
4 / 6
En Éthiopie, les élèves écoutent attentivement leur professeur.
En Éthiopie, les élèves écoutent attentivement leur professeur. © Sabine Schild
5 / 6
Dans le jardin de l’école, on apprend différentes méthodes de culture.
Dans le jardin de l’école, on apprend différentes méthodes de culture. © Sabine Schild
6 / 6

Caritas est active dans les Blue Schools de ces pays

Expériences dans trois pays

Vidéo du projet au Cambodge

Grâce aux Blue Schools, nous pouvons offrir un avenir plein d’espoir aux enfants touchés par la pauvreté. Votre don nous aide à transformer encore de nombreuses écoles en Blue Schools. Nous vous remercions de votre générosité.

Text: Daria Jenni

Vous permettez à des enfants et adolescents dans les pays en développement de recevoir une formation.
Nous protégeons vos données.

Plus d'informations