Tout a commencé par un appel d’offres de la DDC

 

La Suisse travaille à « […] soulager les populations dans le besoin et à lutter contre la pauvreté ainsi qu’à promouvoir le respect des droits de l’homme, la démocratie, la coexistence pacifique des peuples et la préservation des ressources naturelles. » C’est le mandat constitutionnel que la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) met en œuvre. Pour l’accomplir, la DDC passe des contrats avec des organes compétents, par exemple des œuvres d’entraide, des instituts spécialisés et des entreprises privées qui gèrent des projets et des programmes spécifiques dans le domaine de la coopération internationale, entre autres.

Dans le cadre d’un appel d’offres de ce genre, la société Power-Blox AG a approché Caritas Suisse à la mi-2020. Sa proposition : conclure un partenariat pour un projet de stockage d’énergie en Éthiopie. L’appel d’offres n’a malheureusement pas abouti. Mais le sujet était si important pour les deux partenaires que nous avons voulu lancer ce projet avec nos propres ressources.

Partenariat avec beaucoup de savoir-faire
Caritas Suisse et Power-Blox sont toutes deux convaincues que l’accès des populations rurales à l’électricité est un facteur important du développement durable en Afrique. Dans leur projet, les deux partenaires peuvent tirer le meilleur parti de leur vaste savoir-faire et l’utiliser au profit de la population éthiopienne : Power-Blox connaît bien la mise en œuvre technique de l'électrification, avec plus de dix réalisations en Afrique. Caritas de son côté bénéficie de plus de 45 ans d’engagement dans le pays et en connaît donc très bien les conditions sociales, économiques et politiques. Caritas est bien implantée au niveau local et est en contact avec les personnes qui, autrement, ne pourraient pas accéder à l’électricité. Ensemble, nous installons une électricité durable et maximisons les avantages pour les populations des zones rurales d’Éthiopie.

 
Cette jeune fille en Tanzanie peut étudier parce qu’elle a accès à l’électricité.
Alessandro Medici, directeur technique et cofondateur de Power-Blox, lors d’une visite de projet au Vanuatu.
1 / 2
Cette jeune fille en Tanzanie peut étudier parce qu’elle a accès à l’électricité.
Alessandro Medici, directeur technique et cofondateur de Power-Blox, lors d’une visite de projet au Vanuatu.
 

État actuel du projet

  • Au cours des trois derniers mois, nous avons élaboré le projet en détail. Cela implique de nouer des contacts, d’étudier les bases économiques et juridiques, de négocier des contrats et d’évaluer les lieux et les groupes cibles.
     
  • Nous avons également recruté un chef de projet qui guidera le projet avec compétence. Il commence son travail dans les prochains jours.
 
 

Notre projet climatique en Éthiopie