Valentina Graf lebt knapp über der Armutsgrenze.
Valentina Graf lebt knapp über der Armutsgrenze.

L'augmentation sans fin des primes d'assurance-maladie

Un casse-tête pour les personnes menacées de pauvreté

Dans les consultations sociales et les services Dettes Conseils de Caritas, il est principalement question depuis des mois des coûts de la santé et des arriérés de primes d'assurance-maladie. La charge de plus en plus lourde que représentent les primes et la quote-part ont des conséquences désastreuses: beaucoup d’assuré-e-s renoncent à des soins et se mettent ainsi en danger par crainte des factures. C'est notamment le cas de Valentina Graf de Kreuzlingen.

Pas les moyens d’aller chez le médecin malgré le cumul de deux emplois

Valentina Graf travaille dans une entreprise de nettoyage et au service postal pour un salaire horaire qui lui suffit tout juste à couvrir ses besoins. Peu qualifiée et atteinte dans sa santé depuis des années, cette femme seule de 45 ans n’a guère la possibilité d’améliorer sa situation professionnelle. Le salaire annuel résultant du cumul de ses deux emplois dépasse juste la limite donnant droit aux réductions de primes ou à l'aide sociale.

Légèrement supérieur au seuil de pauvreté, il couvre de plus en plus difficilement les primes d’assurance-maladie. Ces dernières augmentent d’année en année. Elles atteignent maintenant près de 400 francs par mois, soit plus de 10 % du revenu de Valentina. En même temps, le montant de la quote-part la dissuade de consulter son généraliste, malgré des douleurs et divers problèmes de santé.

«Je préfère serrer les dents que de devoir m’endetter avec des factures médicales.»Valentina grafPersonnes en situation de pauvreté

Un groupe particulièrement affecté

Comme la prime d'assurance-maladie est une prime individuelle indépendante du revenu, le budget des ménages pauvres pâtit nettement plus de son augmentation que celui des ménages riches. Pour les ménages du quintile inférieur de revenus, ces primes représentent une charge presque deux fois plus lourde que pour un ménage moyen et constituent le deuxième plus gros poste du budget. Les primes d'assurance-maladie exposent les personnes comme Valentina Graf à un risque de pauvreté de plus en plus élevé.

702000

personnes

sont touchées par la pauvreté en Suisse

(2022)

1340000

personnes

sont touchées ou menacées de pauvreté en Suisse

(2022)

298000

hommes et femmes

sont pauvres bien qu’ils ou elles exercent un travail rémunéré — ce sont des «working poors»

(2022)

À l’heure actuelle, beaucoup de personnes menacées de pauvreté ne bénéficient que partiellement, voire pas du tout, de la réduction individuelle des primes. Il est urgent de soulager leur budget. La réduction individuelle des primes est l'un des instruments les plus efficaces pour apporter une aide ciblée aux ménages à bas ou moyens revenus et pour les mettre à l’abri de la pauvreté.

Oui à l'initiative d’allègement des primes

C'est là qu'intervient l'initiative d’allègement des primes. En cas d’acceptation lors de la votation du 9 juin, les primes d'assurance-maladie seront plafonnées à 10 % du revenu disponible. Caritas recommande d'accepter cette initiative.

«La réduction individuelle des primes soutient les personnes en précarité financière. Étendre cet instrument contribue donc à réduire le risque de pauvreté de ce groupe.»Peter LackDIRECTEUR DE CARITAS SUISSE

Mais à elle seule, cette mesure ne suffit pas à améliorer la situation de façon durable et déterminante. C'est pourquoi nous appelons tous les acteurs de la santé à s'engager ensemble pour d’autres mesures susceptibles d’atténuer efficacement les coûts.

Votre engagement contre la pauvreté en Suisse

À travers des offres comme les Épiceries Caritas, le conseil en matière d'endettement ou la CarteCulture, nous sommes là jour après jour, avec les Caritas régionales, pour les habitant-e-s de Suisse en situation de pauvreté. Nous nous mobilisons aussi en faveur d’une politique qui prenne en compte les personnes socialement défavorisées. Soutenez dès aujourd'hui notre lutte contre la pauvreté. Merci infiniment!

Actuellement, votre don compte double

Pendant deux semaines, Aldi Suisse double chaque don en faveur d’une Suisse sans pauvreté jusqu’à concurrence de CHF 50'000 au total.

En tant que partenaire de longue date de Caritas Suisse, Aldi Suisse soutient depuis plus de dix ans les personnes en situation de pauvreté ou menacées d’y basculer avec le Fonds Aldi de lutte contre la pauvreté.

Plus d'informations

Nos offres en Suisse

Voir tout

Photo de couverture: Valentina Graf vit juste au-dessus du seuil de pauvreté. © Ulrike Meutzner