Cambodge : Projet P220001

Migration sécurisée (SaMiCa)

 
 
Ouganda

Contexte et problématique

Malgré la croissance des villes, environ 80 % de la population cambodgienne vit toujours dans les zones rurales. L'agriculture est le moyen de subsistance de la plupart des ménages, ce qui les rend extrêmement vulnérables aux chocs climatiques, le Cambodge figurant parmi les dix pays les plus vulnérables au changement climatique. Les possibilités de revenus autres que l'agriculture sont rares, l'éducation et les choix professionnels sont limités, de sorte que la migration est devenue une stratégie de subsistance établie. Dans l'espoir de trouver des emplois et d’augmenter leurs revenus, de nombreux Cambodgiens migrent pour améliorer leur vie et celle de leur famille. Au total, on compte actuellement environ 1 à 2 millions de travailleurs cambodgiens rien qu'en Thaïlande.

La plupart des Cambodgiens choisissent de migrer de manière irrégulière, bien que des accords officiels sur la migration sécurisée existent entre les deux gouvernements. On estime que moins de 30% des travailleurs migrent par les voies officielles et possèdent un visa et/ou un permis de travail. La raison en est que les canaux de migration officiels sont lents, extrêmement bureaucratiques et associés à des coûts élevés. La faible sensibilisation des ayants droits et des responsables ainsi que le manque de réseaux communautaires entraînent une migration interne et transfrontalière irrégulière et mal informée, ce qui rend les demandeurs d'emploi migrants vulnérables à la traite des êtres humains et à l'exploitation.

 

Nos objectifs

Les enfants et les femmes vulnérables ou victimes de la traite sont soutenus par les services de prévention, de protection et de réintégration fournis par l'ONG locale Damnok Toek et le National Committee for Counter Trafficking. Ce projet adopte une approche holistique en investissant dans la prévention de la traite des êtres humains, en assistant les victimes et en assurant leur réintégration. Afin de favoriser la durabilité et la qualité de la mise en œuvre du projet, Caritas Suisse (CaCH) soutient les deux partenaires d'exécution locaux par le biais du renforcement des capacités, du soutien technique et du suivi, ainsi qu’au moyen du dialogue politique et de la capitalisation des meilleures pratiques.

Des activités d'information sensibilisent les migrants et les communautés aux risques de la migration non sécurisée. Le renforcement des capacités des autorités et l'aide à l'obtention de documents juridiques pour les migrants potentiels favorisent la prévention de la traite des êtres humains. Des soins d’urgence sont fournis aux victimes de la traite. Pour améliorer ces services, les acteurs travaillant à l'identification et à la protection des victimes sont formés et les systèmes d'orientation sont renforcés. Ils assurent la réintégration des enfants dans des structures familiales sûres et celle des femmes migrantes dans leurs communautés. Cela accroît la résilience des migrants et vise leur bien-être à long terme.

Enfin, le projet lutte contre les faiblesses institutionnelles et le manque de collaboration entre les acteurs locaux de la migration au moyen du renforcement des capacités et de la coordination des réseaux d'ONG et d'autres parties prenantes travaillant dans le domaine de la migration sécurisée.

 

Notre impact : une migration plus sûre

Des services et des conseils juridiques sont nécessaires pour donner aux migrants les moyens d'agir et les aider à prendre des décisions en connaissance de cause, afin qu'ils puissent jouir de leurs droits humains fondamentaux et de leurs droits du travail. Ces services permettent d'améliorer la prévention, la protection et la réintégration ainsi que la coordination des parties prenantes, dans le but de lutter contre la traite des êtres humains et les autres formes d'exploitation des migrants au Cambodge.

 

Thématiques et approches

Caritas Suisse au Cambodge travaille à mettre fin à la discrimination et à l'exploitation des migrants, en particulier des femmes et des enfants. La promotion d'une migration sécurisée est l'objectif général de toutes nos activités. Caritas coopère avec l'ONG locale Damnok Toek et l'acteur gouvernemental National Committee for Counter Trafficking, afin de promouvoir des choix migratoires judicieux menant à des vies autodéterminées et dignes.

 

Projet P220001

Thème
Migration, revenu


Durée
Parrainage d’enfants à long terme


Budget
Environ 717'500 francs suisses par année


Régions du projet
Provinces de Banteay Mean Chey et de Battambang


Groupes cibles
Jeunes femmes, enfants et jeunes qui souffrent des conséquences négatives de la migration. Populations cibles dans les provinces frontalières les plus affectées par la migration non sécurisée.
Financement assuré par


Financé par
Ursula Zindel-Hilti Foundation

 

Votre parrainage

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS