Syrie : projekt P210026

Assistance en cash sur des marchés réémergents (CARMA II)

 
 
Ouganda

Contexte et analyse du problème

La pandémie de Covid-19 a exacerbé la situation déjà précaire en Syrie après dix années de crise, aggravant les conditions de subsistance difficiles des habitants en les plongeant dans des difficultés extrêmes. Les déplacements forcés et une crise financière régionale, couplés aux conséquences socioéconomiques de la pandémie de Covid-19, ont entraîné une baisse spectaculaire des possibilités d’emploi et accru l’insécurité alimentaire et les risques pour les plus vulnérables. Plus de la moitié des travailleurs syriens sont sans emploi et six Syriens sur dix vivent dans une pauvreté extrême. Les ménages dirigés par des femmes sont affectés de façon disproportionnée.

Pour couvrir leurs besoins de base, de nourriture et de logement notamment, les familles vulnérables sont forcées de s’engager de plus en plus dans des stratégies négatives qui les amènent à réduire le nombre de repas, les dépenses de santé et d’éducation et à vendre leurs derniers biens. Cela aggrave les risques pour les plus vulnérables, comme les enfants et les personnes handicapées, et le travail des enfants, le décrochage scolaire et les mariages précoces augmentent. Les tensions et la violence domestiques constituent une préoccupation croissante, ces situations extrêmement difficiles mettant sérieusement à mal les relations familiales.

Les Syriens vulnérables sont donc confrontés à d’immenses difficultés pour couvrir leurs besoins de base et ont un besoin urgent d’assistance pour subsister et se protéger.

 

Nos objectifs

Pour faire face au niveau de vulnérabilité sans précédent des Syriens, le projet CARMA II (Cash Assistance in Re-Emerging Markets in Syria) vise à accroître la résilience et la protection des familles syriennes vulnérables. Il leur fournit une aide d’urgence et de survie à travers des transferts d’argent et des services holistiques de gestion des cas. Le projet concerne un total de 28 015 Syriens en veillant à ce que cette assistance puisse avoir un impact au-delà des douze mois que dure le projet.

 

Notre impact

Le projet contribue à améliorer la capacité des ménages vulnérables de personnes déplacées à l’intérieur du pays, de retour dans leur région d’origine ou réfugiées ou encore de communautés d’accueil, à se protéger et à subsister par une combinaison de transferts d’argent et de services de gestion des cas.

Les transferts d’argent aux familles les plus vulnérables doivent permettre aux bénéficiaires de couvrir leurs besoins les plus essentiels, tels que la nourriture, le logement et les médicaments. Une aide additionnelle en cash sera accordée durant les mois d’hiver pour pouvoir faire face à des besoins spécifiques tels que le chauffage. Si leurs besoins de base sont couverts, les ménages peuvent éviter de recourir à des mécanismes de survie négatifs irréversibles, accroître leur consommation alimentaire et réduire leurs stratégies de survie négatives.

L’approche de la gestion des cas permet de gérer les besoins spécifiques des familles à travers des services de protection ciblés offerts par des gestionnaires formés ayant pour tâche d’assurer l’accès à l’école et de prendre en charge les personnes souffrant de handicaps ou celles ayant survécu à des violences sexuelles. Les analyses individuelles des cas permettent de déterminer les mesures d’aide requises sur la base des besoins spécifiques ; ces mesures incluent une aide en nature ou en espèces, par exemple pour accéder à un conseil juridique ou couvrir des frais scolaires, l’orientation interne ou externe vers des services plus spécialisés ainsi que des séances de sensibilisation sur des thèmes liés à la protection, dont les droits des enfants. Grâce à cette approche combinée, des Syriens vulnérables bénéficient d’une assistance personnalisée qui s’étend au-delà de la durée du projet.

 

Thèmes et approches

Situé dans le champ thématique de la migration, le projet repose sur le projet CARMA I précédemment mis en œuvre et tient compte des enseignements importants qui ont pu être tirés de processus clés et des structures mises en place. CARMA II continue de recourir au cash comme principale modalité et à définir des normes pour les programmes de transfert d’argent en Syrie, contribuant ainsi à une harmonisation accrue parmi les acteurs opérant dans ce secteur. Le projet intègre également les efforts de renforcement des capacités des partenaires nationaux, conformément aux engagements de localisation de Caritas Suisse.

 

Projet P210026

Thème
Migration


Durée
01.07.2021 – 30.06.2022


Budget
3'497'493 francs suisses


Zone d’intervention
Al-Hasakeh, Alep, Homs, Hama, Damas rural, Damas, Deir-ez-Zor, Dara’a, Syrie.


Groupes cibles
28 015 Syriens vulnérables


Financé par
Direction générale pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire de l’Union européenne (ECHO) 
Direction suisse du développement et de la coopération (DDC)
Caritas Autriche
Diakonie Katastrophenhilfe (Allemagne)

 

Votre don

 
This document has been produced with the financial assistance of the European Union. The contents of this document are the sole responsibility of Caritas Switzerland and can under no circumstances be regarded as reflecting the position of the European Union.
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS