Syrie

Aide en espèces pour régénérer les marchés (CARMA)

Plus des trois quarts de la population syrienne vivent en dessous du seuil de pauvreté. L'économie de ce pays ravagé par la guerre s'est complètement effondrée. La population doit prendre des risques toujours plus grands pour parvenir à assurer sa subsistance. Le présent projet CARMA (Cash Assistance in Re-Emerging Markets in Syria) soutient pendant un an des familles particulièrement vulnérables en leur fournissant une aide en espèces. Elles peuvent ainsi décider elles-mêmes des dépenses qu'elles entendent opérer.

 

Pays / région / lieu
Alep, Damas, Homs et Hassaké / Syrie


Groupe cible
7'700 ménages syriens vulnérables (près de 46'000 personnes) et le personnel de deux organisations d’entraide locales


Budget nécessaire
7'837'905 francs suisses


Durée du projet
01.06.2019 au 31.05.2021


Numéro du projet
P190039


Objectif du projet
Contribution à la résilience et à la protection de plus de 6'350 ménages syriens vulnérables (environ 40'000 personnes)


Responsable du projet
Richard Asbeck, tél : 041 419 22 29, rasbecknot shown@caritasto make life hard for spam bots.ch

 
 

De quoi s’agit-il?

En Syrie, 6,2 millions de personnes sont toujours déplacées à l'intérieur du pays. Selon le Programme alimentaire mondial, 9,3 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire. Plus de 80 % vivent en dessous du seuil de pauvreté. Pour faire face aux privations et à la précarité et parvenir à gérer le quotidien, de nombreux ménages adoptent des comportements négatifs : ils sont par exemple forcés de réduire leur consommation de nourriture ou de médicaments. Les enfants sont confrontés à des risques particuliers : ils doivent fréquemment travailler pour contribuer au revenu familial ou sont mariés prématurément. Le gouvernement syrien n'est pas en mesure de répondre aux besoins essentiels de la population et de protéger les ménages vulnérables contre une paupérisation grandissante.

La pandémie de Covid-19 a encore exacerbé les problèmes. Même si les chiffres officiels relatifs aux taux d'infection sont faibles, le nombre réel d’infections devrait être largement supérieur vu la faible capacité de dépistage disponible. Les mesures restrictives comme la fermeture des marchés et les limitations de la vie publique ont eu de graves effets sur la situation alimentaire. En 2020, le nombre de personnes victimes d’insécurité alimentaire a bondi de façon spectaculaire. Dans le même temps, les biens de consommation courante, y compris les denrées alimentaires ou les produits d'hygiène, subissent des hausses de prix massives allant jusqu’à 300 % et restent inabordables pour beaucoup.

 

Que faisons-nous?

L'objectif global du projet est de contribuer à la résilience et à la protection de familles vulnérables dans des communautés à l’entour des villes d'Alep, de Damas, de Homs et de Hassaké. Le projet aide des ménages nécessiteux qui ont été sélectionnés en leur versant de l'argent liquide et en leur fournissant des kits d'hygiène pour qu’ils puissent satisfaire leurs besoins en biens quotidiens. Cette approche vise à contrer les comportements négatifs et à répondre aux besoins spécifiques liés à la pandémie de Covid-19. Le projet vise aussi à fournir une aide de qualité et, par diverses formations, à renforcer durablement la capacité des organisations partenaires locales à intervenir en urgence.

Le projet soutient plus de 46 000 personnes en leur fournissant des services de base et une protection contre la pandémie de coronavirus. Avec ses deux partenaires locaux, Caritas Syrie et le Patriarcat grec-orthodoxe d'Antioche, Caritas Suisse renforce la résilience de près de 2700 ménages en situation de pauvreté. Plus de 16 000 personnes reçoivent ainsi des paiements en espèces (des « cash grants ») sur une période maximale de douze mois et bénéficient d'un soutien supplémentaire pendant les rudes mois d'hiver.

Des paiements mensuels sont en outre effectués sur fond de crise du Covid-19. Ces apports servent essentiellement à assurer l’approvisionnement en articles d'hygiène. Le projet couvre de plus les besoins accrus en de tels articles liés à la pandémie pour 5000 ménages supplémentaires (30 000 personnes). Cela passe par une aide d'urgence en espèces sur une période de trois à six mois, destinée à l'achat d’articles d'hygiène, ou par la distribution directe de ces derniers. Les kits contiennent des produits comme du savon, des désinfectants, des détergents, des éponges et des sprays, tous garants de mesures de protection judicieuses. Le personnel des organisations partenaires informe la population locale sur la propagation de la pandémie et sur les mesures nécessaires, tout en maintenant la distance de sécurité requise.

Dans son programme visant à atténuer les effets de la crise syrienne, Caritas Suisse mise chaque fois que possible sur un soutien en espèces pour aider la population touchée à satisfaire ses besoins de base. Les personnes concernées profitent de transferts d'argent uniques ou multiples pour acheter des biens ou des services de façon autonome, selon l’objectif fixé. L’argent liquide est versé suite à la distribution de cartes de paiement électroniques ou de bons, ou par des prestataires de services financiers. L’achat de marchandises directement sur place renforce les marchés locaux : les vendeurs et les commerçants en profitent aussi, en plus des bénéficiaires. Les objectifs des projets peuvent en outre être atteints plus efficacement avec ce type d'aide, car les bénéficiaires eux-mêmes sont les mieux placés pour savoir ce qui leur manque le plus dans leur situation. L’aide en espèces respecte aussi le droit à l'autodétermination et à une vie digne dans les situations d'urgence puisque ce sont les bénéficiaires eux-mêmes qui décident. Dans certaines conditions, l'aide en espèces peut être plus efficace en termes de temps et de coûts que la distribution de biens de secours. Caritas assure la co-présidence du groupe de travail international sur l'aide en espèces en Syrie et peut ainsi réaliser des programmes de qualité en accord avec les recommandations et les lignes directrices du secteur.

Le projet est mené par un consortium d'organisations proches des Églises, sous la direction de Caritas Suisse. Ce consortium inclut également Caritas Autriche, la Cordaid néerlandaise et la Diakonie Katastrophenhilfe allemande.
Il est financé par: Direction générale pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire de la Commission européenne (DG ECHO)

 

Votre don

 
This document has been produced with the financial assistance of the European Union. The contents of this document are the sole responsibility of Caritas Switzerland and can under no circumstances be regarded as reflecting the position of the European Union.
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS