Syrie, Jordanie, Liban

Aide pour les victimes de la guerre en Syrie

Après plus de huit ans de guerre, l'ampleur des destructions en Syrie est immense. L'économie est en ruine. Les conditions de vie de la population civile sont extrêmement difficiles. Le conflit a jeté plus de 11 millions de personnes sur les routes de l’exil, dont la moitié sont des enfants. Caritas Suisse assure depuis 2012 une aide d’urgence et un soutien à long terme en Syrie, mais aussi dans les pays voisins, en Jordanie et au Liban.

 

«Aïcha est encore très anxieuse et timide», dit sa maîtresse.  La fillette de 11 ans a vécu des choses terribles : sa mère est morte quelques jours après le bombardement de sa maison. La famille a fui le nord de la Syrie pour Damas. Là, ils vivent dans une maison à moitié terminée où tout manque. La famille survit difficilement. La guerre civile en Syrie perdure depuis mars 2011, et personne ne voit de solution politique. Ce conflit a provoqué l'une des pires catastrophes humanitaires de l'Histoire : selon les Nations Unies, 6,2 millions de personnes, comme Aïcha et sa famille, sont actuellement en fuite à l'intérieur de la Syrie. Quelque 11,7 millions de personnes dépendent de l'aide humanitaire en Syrie même. Et plus de 5,6 millions de personnes ont cherché refuge dans les pays voisins, ce qui représente pour ces pays une charge immense, tant au niveau de la cohésion sociale que des infrastructures publiques.

Les déplacements répétés, la destruction des moyens de subsistance et le manque d'accès aux biens de première nécessité ont provoqué des conditions de vie extrêmement difficiles. Après plus de huit ans de guerre, l'insécurité et le manque de perspectives poussent les habitants au bord de l'épuisement, entre crainte et espoir. Et les conditions pour un retour coordonné des réfugiés ne sont toujours pas remplies.

 

L'aide de Caritas

Depuis avril 2012, Caritas Suisse soutient ses partenaires par le biais de différents projets d’aide d’urgence et de survie, qui doivent couvrir les besoins les plus criants. L’œuvre d’entraide a par ailleurs constamment augmenté son engagement dans le domaine de la formation et de la sécurité des revenus. La moitié des réfugiés sont des enfants. Souvent, ils n’ont pas accès à une scolarité de qualité. La situation s’éternise, et tant que les réfugiés ne peuvent pas retourner chez eux, il faut leur permettre de trouver des sources de revenus dans leur lieu d’accueil, afin qu’ils ne deviennent pas dépendants à long terme de l’aide d’urgence.

 
 

Syrie

Aide d’urgence aux familles défavorisées et formation pour les enfants

En Syrie, les gens luttent pour survivre. Depuis le début de la crise, Caritas offre une aide d’urgence qui permet de couvrir les besoins fondamentaux. Elle fournit des bons alimentaires électroniques, une aide en espèces et des articles d'hygiène aux personnes touchées à Homs, Alep et Damas ; elle les soutient également en proposant une aide au loyer et des soins médicaux. Enfin, elle améliore l'accès au marché local pour 60 petites entreprises.

Avec la guerre civile, les décrochages et les interruptions scolaires ont augmenté massivement. C'est pourquoi Caritas offre aux enfants des possibilités d'apprentissage sûres dans trois centres sociaux à Damas, Alep et Tartous, et forme des enseignants, en particulier pour s'occuper des enfants traumatisés.

 

Jordanie

Aide d’urgence et encouragement au revenu pour contrer l’appauvrissement

La Jordanie abrite 670 000 réfugiés syriens enregistrés et presque autant de réfugiés non enregistrés. La paupérisation les rend de plus en plus vulnérables. Depuis 2012, Caritas Suisse pourvoit aux besoins de base dans quatre provinces. Aujourd'hui, elle aide les gens à améliorer et à sécuriser leurs conditions de logement.

Depuis 2016, Caritas propose des emplois à des Syriens et à des Jordaniens dans le besoin, par exemple dans la collecte de déchets. Par le biais d’un projet pilote de transformation du lait lancé en 2018, elle aide actuellement les femmes à améliorer leurs revenus.

 

Liban

Formation scolaire, aide aux revenus et paiements en espèces

Aucun pays au monde n'accueille autant de réfugiés par habitant que le Liban. La moitié des enfants réfugiés ne vont pas à l'école ou interrompent leur parcours scolaire. Le système scolaire est débordé. Caritas Suisse soutient des cours de rattrapage pour les enfants réfugiés syriens et libanais défavorisés. Elle forme le personnel enseignant et développe des outils et des directives pour la formation continue des enseignants.

Plus d'un tiers des réfugiés syriens vivent dans la plaine très fertile de la Bekaa. Une usine de distribution de pommes de terre aide les agriculteurs syriens et libanais à obtenir de meilleurs rendements et crée des emplois pour les chômeurs peu qualifiés. Caritas forme également des agriculteurs.

Caritas Suisse soutient les ménages particulièrement vulnérables et en grande difficulté en leur versant de l'argent.

 

Projets

 

Depuis 2012, Caritas Suisse a fourni une aide aux victimes de la guerre de Syrie pour un montant de quelque 40 millions de francs. Elle est ainsi venue en aide jusqu'ici à 566 000 personnes. La Chaîne du Bonheur soutient les projets de Caritas.

 

Votre don

 

Plus d'informations sur la vie des victimes et l'aide de Caritas

 

Réportages radio

Jérôme Favre, journaliste aux Radios régionales romandes, était au Liban début janvier 2019. Dans 6 reportages, il illustre bien les difficultés que rencontrent les réfugiés syriens dans ce pays. Il a accompagné des collaborateurs de Caritas Liban et de Caritas Suisse dans différents quartiers de Beyrouth et dans la plaine de la Bekaa.

Radio Fribourg: «Les réfugiés Syriens au Liban»

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS