Navigation mit Access Keys

 
Syrie, Jordanie, Liban

Aide pour les victimes de la guerre en Syrie

La guerre civile qui dure depuis six ans maintenant a jeté plus de 11 millions de personnes sur les routes de l’exil, dont la moitié sont des enfants. Caritas Suisse assure depuis 2012 une aide d’urgence et un soutien à long terme pour un montant de 35 millions de francs en Syrie, mais aussi dans les pays voisins, en Jordanie et au Liban.

 
 

« Jusqu’où ? » – c’est la question que se pose chaque jour Ali Al-Ahmad, qui a dû quitter son village des environs d’Alep pour se réfugier à Damas. Depuis le mois de mars 2011, c’est la guerre civile en Syrie, et personne ne voit de solution politique. Ce conflit a provoqué l'une des pires catastrophes humanitaires de l'Histoire : selon les Nations Unies, 6,3 millions de personnes sont actuellement en fuite à l'intérieur de la Syrie. Plus de 5,2 millions de personnes ont cherché refuge dans les pays voisins. Celles et ceux qui ont pu rester vivent dans des conditions très difficiles et précaires. Deux tiers de la population syrienne, soit quelque 13,5 millions de personnes, dépendent d'une aide humanitaire.

En raison d’un grave sous-financement de l’aide nécessaire, l'ONU et les pays voisins doivent continuellement diminuer leur soutien aux réfugiés. Les pays voisins ne peuvent pas maîtriser le grand nombre de réfugiés et ont fermé leurs frontières il y a des années déjà, si bien que des milliers de personnes supplémentaires sont bloquées dans des no man’s land inaccessibles ou traversent les frontières illégalement, et n’obtiennent de ce fait quasiment aucun soutien. 

 
 

L'aide de Caritas

Depuis avril 2012, Caritas Suisse soutient ses partenaires par le biais de différents projets d’aide d’urgence et de survie, qui doivent couvrir les besoins les plus criants. L’œuvre d’entraide a par ailleurs constamment augmenté son engagement dans le domaine de la formation et de la sécurité des revenus. La moitié des réfugiés sont des enfants. Souvent, ils n’ont pas accès à une scolarité de qualité. La situation s’éternise, et tant que les réfugiés ne peuvent pas retourner chez eux, il faut leur permettre de trouver des sources de revenus dans leur lieu d’accueil, afin qu’ils ne deviennent pas dépendants à long terme de l’aide d’urgence.

 
 

Syrie

Aide d’urgence pour les familles déplacées

En Syrie, les gens luttent pour survivre. Avec le conflit qui perdure et les déplacements de populations à l'intérieur du pays, les besoins humanitaires demeurent urgents et même s'accentuent. Toujours plus de personnes sont expulsées de leur domicile tandis que d'autres rentrent chez elles. Depuis le début de la crise, Caritas offre une aide d’urgence qui permet de couvrir les besoins fondamentaux et d’assurer la survie. L’œuvre d’entraide fournit de la nourriture et des articles quotidiens aux personnes à Homs, Damas et Alep ; elle les soutient également en proposant une aide au loyer, des soins médicaux de base et la possibilité de fréquenter l’école.

 

Jordanie

Aide d’urgence et encouragement au revenu pour contrer l’appauvrissement

650 000 réfugiés syriens se trouvent en Jordanie. Ils s’appauvrissent graduellement et sont de plus en plus vulnérables. Depuis 2012, dans quatre provinces jordaniennes et dans le cadre de son projet d’aide d’urgence, Caritas Suisse pourvoit aux besoins de base, apporte une aide pour l’hiver et une aide immédiate dans les situations particulièrement difficiles ; elle essaie aussi d’améliorer les conditions d’hygiène des réfugiés. Plus la situation se prolonge, plus il est important que les réfugiés et la population locale trouvent des sources de revenus qui durent. Depuis 2016, Caritas fournit des emplois dans le tri et la collecte de déchets à 2500 réfugiés syriens et Jordaniens vulnérables.

 

Liban

Accès à la formation scolaire pour les enfants réfugiés

Aucun pays au monde n'accueille autant de réfugiés par habitant que le Liban. Un tiers de la population, soit 1,5 million de personnes, vient de Syrie. La moitié des enfants réfugiés ne vont pas à l'école et le système scolaire est débordé par l'accueil d'un si grand nombre d'enfants syriens. Toute une génération souffre de cette situation. Caritas gère un projet scolaire offrant un environnement d’apprentissage sûr et encourageant à 9100 enfants syriens réfugiés et enfants libanais défavorisés. Les enfants peuvent ainsi suivre l’enseignement et maîtriser le quotidien scolaire. Le personnel enseignant est formé à enseigner à des enfants parfois traumatisés et défavorisés. Et Caritas propose un renforcement des compétences de gestion aux directrices et directeurs d’établissements scolaires.

 
 

Caritas Suisse fournit une aide aux victimes de la guerre de Syrie pour un montant de 35 millions de francs au total. Elle est ainsi venue en aide jusqu'ici à 400 000 personnes. La Chaîne du Bonheur soutient les projets de Caritas.

 

L'actualité

 

Contenu de replacement