« Inside Caritas », avec Sybille Pelzmann, responsable d’une Épicerie Caritas

«L’Épicerie Caritas et moi, nous sommes faites pour nous entendre!»

Sybille Pelzmann gère l’Épicerie Caritas de St-Gall. Elle y déploie ses talents d’organisation et d’improvisation tout en prenant soin de personnes qui n’ont pas été gâtées par la vie. Et c’est ce qu’elle a fait pendant le confinement.

 

Tout ce que Sybille Pelzmann entreprend est fait avec passion. Elle se sent bien dans les situations qui exigent une solution rapide et des talents d’organisation. « C’est dans ces situations que je m’épanouis vraiment », sourit-elle. D’ailleurs, la responsable de l’Épicerie Caritas de St-Gall a toujours été maîtresse de la situation, dès le début du confinement en mars. 

Elle gère l’Épicerie avec l’aide de bénévoles. D’un jour à l’autre, pour ainsi dire tous ses employés habituels ont cessé de venir parce qu’ils faisaient partie du groupe à risque des plus de 60 ans. En un rien de temps, elle et son équipe ont trouvé d’autres volontaires plus jeunes, les ont initiés au travail et ont maintenu le magasin ouvert comme d’habitude — comme toutes les Épiceries Caritas. «Chaque demi-journée, je devais former de nouvelles personnes, quatre le matin et trois l’après-midi. » Inlassablement, elle a montré aux débutants comment maintenir un magasin en ordre et comment rendre l’étalage attrayant. Depuis la crise du coronavirus, mais aussi avant, elle constate une grande solidarité.

Tous en ont bénéficié

Sybille est fière de pouvoir organiser des offres spéciales pour sa clientèle. Après Pâques, elle a proposé des œufs avec des pralinés pour 2,50 francs au lieu de 25 francs. « Les clients ont été ravis ! Et pendant le confinement, nous avons fait des promotions spéciales : nous avions assez de papier de toilette alors que d’autres enseignes étaient à court », raconte Sybille. Un fournisseur en avait livré un camion. Un autre a fourni une palette de jouets. C’est une exception dans les Épiceries. «Tous ces gens qui doivent compter chaque sou de leur budget en ont profité pour offrir un plaisir à leurs enfants.»

 

Offrir des tulipes

Il y a aussi eu l’action tulipes à la fin mars. Sybille a demandé à des jardineries si elles ne pouvaient pas livrer à l’Épicerie des tulipes qui ne pouvaient plus être vendues. Et ça a marché ! Elle a pu offrir plus de 400 bouquets de tulipes à sa clientèle pendant le confinement. Une vraie lueur d’espoir à un moment où personne ne savait ce qui allait arriver ! Ce sont ces situations que Sybille adore. Elle raconte : « Les Épiceries Caritas sont sorties renforcées de la crise, et ce, parce que nous avons dû agir ensemble, vite et prudemment. Et nous avons réussi. » Les clients étaient très reconnaissants que les Épiceries restent ouvertes. « Nous avions aussi des clients qui venaient plusieurs fois par jour parce qu’ils avaient simplement besoin d’un contact, de parler à quelqu’un, pour ne pas être complètement seuls. » 

Comblée par son travail

« Au final, les Épiceries Caritas sont plus connues qu’avant, parce que nous avons été très présents dans les médias », explique-t-elle. Il lui arrive même parfois qu’on la salue en ville de St-Gall, alors qu’elle habite à Wil, ou que quelqu’un lui crie quelque chose de loin. Cela lui fait plaisir : elle sent que son travail et elle-même comme personne sont appréciés. Elle est également heureuse lorsqu’un jeune qui a fait un stage avec elle trouve un apprentissage. «C’est un sentiment formidable ! Un vrai cadeau. » Et elle ajoute : « Je suis comblée par mon travail ici. L’Épicerie Caritas et moi, nous sommes faites pour nous entendre ! »

 
 
 
 
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS