Aide aux réfugiés de Syrie

Aide aux réfugiés de Syrie

Plus de onze millions de Syriens sont en fuite, dont la moitié sont des enfants. Caritas Suisse assure depuis 2012 une aide d’urgence et un soutien à long terme pour un montant de 18 millions de francs en Jordanie, en Syrie, au Liban et au nord de l'Irak.

Faire un don ici

Oui, je voudrais soutenir ce projet et faire un don

World map + -

Excision

L’excision est un acte de mutilation puni par la loi en Suisse. Malheureusement, un interdit seul ne peut empêcher l'excision. Caritas effectue un travail de sensibilisation avec les migrantes et les migrants.

Près de 15 000 femmes issues de pays où l’excision est une pratique traditionnelle vivent en Suisse. Plus de la moitié de ces femmes souffrent de troubles physiques, psychiques et sociaux liés à la mutilation de leurs organes génitaux et des centaines de fillettes courent les mêmes risques.

Les raisons d’une excision varient, les arguments et les convictions sont divers. Les familles concernées en Suisse ont souvent du mal à faire la part des choses et à s’opposer à la tradition. L’isolement social, les peurs et le manque de confiance empêchent ces femmes d’avoir accès aux informations de prévention. Les sages-femmes, les médecins et les travailleurs sociaux n’ont généralement pas assez d’expérience pour apporter l’aide médicale, psychologique et juridique nécessaire.

L'excision est interdite de manière explicite en Suisse depuis le 1er juillet 2012. Elle est interdite sous toutes ses formes, y compris si elle a été pratiquée dans le pays d'origine. Mais une interdiction à elle seule ne suffit pas à protéger les fillettes, des mesures de prévention dans les diverses communautés sont nécessaires.

Caritas met les familles touchées en relation avec des interlocutrices et des services de confiance. Plus de 40 migrantes accompagnées par Caritas effectuent un travail de sensibilisation dans leur environnement. Avec patience et respect, elles établissent une relation de confiance avec les mères, les pères, les fillettes et les jeunes femmes. Cette confiance est indispensable pour parler de culture, traditions, droits de l’homme et des suites dramatiques d’une excision. Les migrantes et les migrants actifs sont des personnes qui sont très bien acceptées par les personnes concernées.

Caritas conseille aussi les professionnels et les institutions en matière de prévention de l’excision. Elle communique des informations et, le cas échéant, met en relation les personnes qui ont besoin d’aide avec des sages-femmes expérimentées ou des gynécologues.

Caritas Suisse fait partie du groupe de travail national contre les mutilations génitales féminines en Suisse (GT MGF).