Aide humanitaire

Protection et sécurité pour les réfugiés éthiopiens au Soudan

Les combats dans le nord de l'Éthiopie ont contraint plus de 50’000 personnes à fuir vers le Soudan voisin en l'espace de deux mois. Ces réfugiés vivent dans des camps exigus, dans des conditions extrêmement difficiles. Le coronavirus est une menace supplémentaire. Caritas Suisse soutient l'aide d'urgence.

 

Le 4 novembre, les tensions de longue date entre le Front de libération du peuple du Tigré (Tigray People's Liberation Front, TPLF) et le gouvernement éthiopien se sont intensifiées. Le conflit a forcé alors des dizaines de milliers de personnes à fuir. Plus de 50 000 d’entre elles ont jusqu'à présent cherché refuge dans l'est du Soudan. Près de la moitié sont des enfants de moins de 18 ans.

Le Soudan garde ses frontières ouvertes et les communautés sur place sont prêtes à partager les ressources disponibles. Cependant ce pays extrêmement pauvre, qui est lui-même en proie à une grave crise économique, ne peut assurer dans des conditions décentes la protection et la survie des réfugiés éthiopiens. Ceux-ci vivent dans des camps improvisés le long de la frontière ou dans le seul camp de réfugiés officiel, construit à la hâte, Um Rakuba - dans des conditions humanitaires extrêmement difficiles. Les infrastructures d'hygiène de base, eau propre et latrines, font partout défaut, ce qui est d’autant plus grave en raison du Covid-19. Les femmes et les filles sont exposées aux violences sexuelles.

Améliorer l'hygiène et protéger les femmes et les filles

Caritas Suisse, qui est active en Éthiopie depuis plus de 40 ans et qui est également bien implantée au Soudan, n'abandonne pas ces personnes. Nous soutenons l'engagement de la CAFOD britannique – une organisation partenaire de longue date de Caritas au Soudan - et de l'organisation norvégienne Norwegian Church Aid (NCA) pour améliorer l'accès à l’hygiène pour les réfugiés. Il s’agit de fournir l'eau potable, de construire des toilettes, des installations sanitaires et de lavage séparées pour les hommes et les femmes, et de mettre en place un système d'élimination des déchets. Des volontaires dans les camps forment leurs communautés aux bonnes pratiques en matière d'hygiène. En même temps, le projet soutient les femmes et les filles qui ont subi des violences sexuelles pendant leur fuite en leur offrant de l'aide et des conseils. Ce projet permettra d'atteindre un total de 20 000 à 30 000 réfugiés en huit mois.

 
 

Plusieurs centaines de personnes arrivent encore au Soudan chaque jour. Il est impossible de prévoir ce qui se passera ensuite. La situation au Tigré, mais aussi dans la zone frontalière entre l'Éthiopie et l'Érythrée et à la frontière soudanaise, qui est depuis longtemps très fragile, est extrêmement instable. On estime que le nombre de réfugiés au Soudan atteindra 100’000 personnes d'ici avril 2021, voire 200’000 dans le pire des cas. Il est à craindre que la fuite et les souffrances des populations civiles du nord de l'Éthiopie soient loin d'être terminées. Caritas suit de près la situation et étendra son aide si nécessaire.

 

Votre don

 
 
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS