Navigation mit Access Keys

 

Népal : un an après le tremblement de terre

Caritas Suisse, Helvetas et Solidar Suisse donnent aujourd'hui une conférence de presse sur les avancées de l'aide d'urgence au Népal, après le tremblement de terre qui a frappé le pays il y a une année. Grâce à une collaboration unique, les trois ONG construisent - notamment - des maisons et des écoles résistantes aux tremblements de terre.

 

De très nombreux Népalais ont tout perdu lors du tremblement de terre d’avril 2015. Afin d’offrir une reconstruction durable et complète, Caritas Suisse, Helvetas et Solidar Suisse ont décidé de collaborer de manière inédite. La grande expérience du Népal apportée par Helvetas se complète de manière optimale avec l’expertise technique de Solidar Suisse et de Caritas dans le domaine de l’aide humanitaire et de la reconstruction.

Bilan de la phase d’aide d’urgence

Immédiatement après le grave tremblement de terre du 25 avril 2015, une aide d’urgence a été apportée dans les districts fortement touchés de Sindhupalchok et de Gorkha. Christian Gemperli, responsable de l’aide humanitaire à Solidar Suisse, fait le bilan: « entre mai et juillet, Helvetas et Solidar Suisse ont distribué des tentes et des outils à environ 6‘500 familles et le même nombre de familles a reçu des produits d’hygiènes ». De plus, environ 20 tonnes de semences de riz ont été données.

La longue présence de la coopération au développement suisse au Népal a facilité ce travail. Franz Gähwiler, coordinateur du programme Népal à Helvetas, insiste « sans l’expérience issue de nos années de présence dans le pays, une aide d’urgence aussi ciblée et efficace n’aurait pas été possible. »

95% des bâtiments scolaires ont été détruits dans le district de Sindhupalchok. Caritas a réagi rapidement en construisant 100 „Temporary Learning Centers“ bénéficiant à 6‘000 élèves. La collaboration entre ONG a, là aussi, été utile. Caritas a bâti les écoles et Helvetas s’est occupée des installations sanitaires et de l’approvisionnement en eau potable. La phase d’aide d’urgence, cofinancée par la Chaîne du bonheur, s’est achevée fin août avec succès.

La reconstruction

Durant la phase d’urgence, Caritas, Helvetas et Solidar Suisse ont préparé la phase plus longue de la reconstruction. Depuis janvier 2016, les autorités népalaises en charge de la reconstruction sont opérationnelles, ce qui facilite aussi le travail pour les ONG.

Ecoles: La construction des cinq premières écoles, menée par Caritas et Helvetas, débute actuellement. Stefan Ege, responsable du programme Népal à Caritas, est confiant: « les premières écoles seront achevées encore en 2016 et pourront donc être utilisées pour la prochaine année scolaire ». Caritas Suisse et Helvetas construiront jusqu’à fin 2018 34 écoles, sûres et adaptées aux enfants, dans six villages. Le budget s’élève à 10,9 millions de francs et est cofinancé par la Chaîne du Bonheur. Caritas Suisse et Helvetas travaillent en étroite collaboration avec les comités scolaires des villages pour assurer l’exploitation et l’entretien des écoles.

Maisons: Grâce à sa large expérience en matière de formation professionnelle au Népal, Helvetas forment de jeunes Népalais et Népalaises aux techniques de construction antisismiques. La conception des maisons a été développée par Solidar Suisse selon les spécifications du gouvernement. D’ici à la fin de l‘année, 3‘000 femmes et hommes auront de nouvelles perspectives d’avenir, en tant que spécialistes de la construction. « Avec ces formations orientées sur la pratique, nous permettons la reconstruction de 4‘000 maisons », explique Franz Gähwiler d’Helvetas. 1000 de ces maisons sont construites par Solidar Suisse et Helvetas pour les familles les plus précaires. Des matériaux locaux sont principalement utilisés pour la reconstruction. Parallèlement, les ONG rénovent ensemble les systèmes de distribution d’eau potable pour 3’000 familles. Les premières maisons sont actuellement en cours de construction et d’ici fin 2017 toutes les familles habiteront une maison résistante aux séismes.

 

Contenu de replacement