Navigation mit Access Keys

 
Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines

Lutte contre l'excision

Des femmes et des filles continuent d’être victimes d’excision dans le monde. Caritas Suisse s’engage très activement contre cette pratique douloureuse et dangereuse, ici en Suisse. Le 6 février est la Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines. 

 

Quelque 200 millions de femmes dans le monde sont soumises à cette pratique. Elles souffrent de douleurs importantes et de graves problèmes de santé. Cette tradition est avant tout pratiquée en Afrique de l’Ouest et de l’Est, ainsi qu’au Yémen, en Irak, en Indonésie et en Malaisie. Quelque 15 000 fillettes et femmes concernées par l’excision ou qui risquent d’y être exposées vivent en Suisse. L’excision n’est le plus souvent pas pratiquée ici, mais dans les pays d’origine, en Somalie, en Érythrée, au Soudan ou en Égypte.

En 2016, Caritas a fondé, avec les organisations Terre des Femmes Suisse, Santé sexuelle Suisse et le Centre suisse de compétence pour les droits humains, le réseau contre l'excision en Suisse. Caritas s’engage activement pour la protection des fillettes et des femmes, et lutte depuis des années en Suisse contre cette pratique traditionnelle. Elle effectue, en collaboration avec des migrantes, un travail de prévention pour les personnes concernées. Elle informe et sensibilise à ce thème les professionnels du travail social, de l’asile et de la protection de l’enfant et de l’adulte.

 

Contenu de replacement