Navigation mit Access Keys

 

Le droit à la dignité humaine dans la migration du travail

La migration contribue au développement. Et c’est aussi vrai de la migration du travail due à la pauvreté ou aux conflits dans les pays du Sud, dans la mesure où elle satisfait aux standards imposés par les droits de l’homme. Dans une nouvelle prise de position, Caritas Suisse expose les violations du droit à la dignité humaine qui apparaissent très fréquemment dans les migrations Sud-Sud et énumère les approches que la Suisse peut adopter pour imposer le respect des droits de l’homme dans le travail décent.

 

Aujourd’hui dans le monde, près d’un quart de milliard de personnes vivent en dehors de leur pays d’origine. Dans les régions en développement, cent millions de personnes ont migré d’un pays à l’autre ou dans leur pays même, espérant échapper à la pauvreté, l’absence de perspectives et la violence. Près de 25 millions de personnes migrantes vivent dans les seuls Pays du Golfe, main-d’œuvre provenant des pays en développement. Elles sont très souvent victimes de différentes formes d’exploitation et de discrimination — au moment du recrutement, lors de leur voyage ou sur leur nouvelle place de travail. Ces gens sont souvent victimes d’intermédiaires sans scrupules, ils sont exploités comme domestiques, victimes du trafic d’êtres humains et de la prostitution ou sont privés de toute protection juridique parce qu’ils sont en situation irrégulière. Cette situation concerne des millions de jeunes et d’enfants.

La migration peut offrir des perspectives aux gens dans la mesure où elle leur permet de vivre et de travailler dans des conditions dignes. La revendication d’un « Decent Work », un travail décent, est donc la pierre d’angle d’une migration équitable et fait partie des objectifs de l’Agenda 2030 du dé- veloppement durable. Les éléments centraux du travail décent sont une réglementation contractuelle des conditions de travail, un revenu décent, la sécurité sur la place de travail, la protection sociale des familles, des possibilités de développement personnel et d’intégration sociale, et l’égalité des chances et de traitement entre femmes et hommes.

Dans sa nouvelle prise de position, Caritas Suisse montre les abus commis dans le cadre de la migration du travail Sud-Sud qui découle de la pauvreté, et énumère les approches que la Suisse peut adopter dans sa politique extérieure et dans le cadre de sa coopération internationale pour imposer le respect des droits de l’homme dans le travail décent.

 
  • Le droit à la dignité humaine dans la migration du travail
    Format de fichier: pdf
    Download
 
 

Contenu de replacement

 
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS