Navigation mit Access Keys

 
Guerre en Syrie

La Suisse doit renforcer son engagement humanitaire pour les Syriens

La guerre en Syrie fait rage depuis sept ans. Bachar el-Assad est plus fermement en place que jamais. Les personnes qui ont fui la Syrie vers les pays voisins ou vers l’Europe ne pourront pas retourner dans leur pays de sitôt. Il est urgent de renforcer le soutien envers les personnes déplacées par le conflit syrien. La communauté internationale doit s’engager dans les domaines de l’aide d’urgence et de survie, de la formation et de l’éducation et de l’acquisition de revenus. La Suisse aussi doit en faire plus : la Confédération doit augmenter son aide à 100 millions de francs par année. 

 

Caritas Suisse a déjà réalisé des projets en Syrie, au Liban et en Jordanie pour un montant de 37 millions de francs. L’œuvre d’entraide a engagé ces fonds dans trois axes humanitaires : dans le domaine de l’aide d’urgence et de survie, elle distribue des repas chauds et des colis d’alimentation. Elle fournit également des moyens financiers pour l’acquisition de denrées alimentaires, vêtements, articles d’hygiène et nourriture pour bébés, et elle aide les plus démunis en leur accordant des aides au loyer. Au Liban et en Jordanie, elle met en place des mesures d’éducation et de formation favorisant l’accès à la scolarité des enfants réfugiés, et formant les professeurs à l’enseignement des enfants traumatisés. Enfin, en Jordanie, Caritas réalise un programme d’emplois dans le traitement des déchets au plan communal, permettant à 2300 familles de réfugiés de gagner un revenu régulier.

Alors même que la situation des victimes de la guerre ne fait qu’empirer en Syrie même, dans les pays voisins et en Europe, la communauté internationale ne fournit qu’une partie des fonds nécessaires. Caritas Suisse invite le Département fédéral des affaires étrangères à soutenir plus fermement les victimes de la guerre de Syrie lors de la deuxième conférence sur la Syrie qui aura lieu à Bruxelles les 24 et 25 avril. La Suisse doit se montrer exemplaire et augmenter son aide annuelle à la Syrie de 50 millions à 100 millions de francs. Ces fonds supplémentaires doivent servir à scolariser les enfants et créer des programmes de formation pour les adolescents et les jeunes adultes.

Améliorer le statut de séjour des personnes déplacées par la guerre

Parmi les quelque 17 000 Syriens déplacés qui se trouvent en Suisse, 7000 ont un statut de personnes admises à titre provisoire. Ces personnes ne peuvent pas retourner en Syrie, et n’ont pas non plus de réelle perspective d’intégration en Suisse. Il serait nécessaire d’établir pour les réfugiés syriens un statut de séjour qui leur offre une protection et leur permet l’intégration sur le marché de l’emploi et dans la société.

C’est pourquoi le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) doit cesser sa politique restrictive et octroyer le statut de réfugié aux requérants d’asile en cours (3000 personnes). Les personnes déplacées par la guerre en Syrie ont le même besoin d’être protégées que les autres réfugiés. Le SEM et les cantons doivent interpréter plus généreusement les règles de rigueur en vigueur et faciliter la transformation de l’admission provisoire en titre de séjour. Car beaucoup des personnes concernées sont en Suisse depuis bientôt cinq ans et elles remplissent donc les conditions de cette transformation de leur statut de séjour.

Contenu de replacement