Navigation mit Access Keys

 
Engagement pour réfugiés et requérants d’asile

Journée portes ouvertes chez Caritas dans les domaines de l’asile et de l’intégration

La population a pu rencontrer samedi 1er septembre des familles et des jeunes réfugiés, ainsi que des requérants d'asile : la Maison de formation et d'intégration (MFI) de Caritas Suisse à Matran (FR) et le Centre fédéral pour requérants d'asile à Boudry (NE) ont ouvert leurs portes. Visites guidées et moments récréatifs.

 

Plusieurs centaines de personnes ont fait le déplacement de Boudry, au Centre fédéral pour requérants d’asile, où plus de cent requérants sont actuellement en procédure de demande d’asile. Au programme : explications détaillées des procédures conduites par le Secrétariat d’État aux migrations (SEM), visite des locaux d’hébergement et de vie des requérants, rencontre avec de nombreux requérants qui étaient restés sur place pour cette journée portes ouvertes. Les autorités communales, cantonales et fédérales, se sont félicitées de cet intérêt populaire pour la question de l’asile. Les autorités cantonales et communales ont souligné la volonté locale de permettre un accueil de qualité aux migrants qui demandent l’asile en Suisse.

La Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a exprimé sa satifaction quant au déroulement de cette phase pilote de la nouvelle procédure d’alile votée par le peuple en 2016. L’objectif est que les requérants soient fixés rapidement sur leur demande. Les requérants bénéficient dès leur arrivée d’un conseil juridique gratuit qui est assuré à Boudry (ainsi qu’à Chevrilles, FR) par Caritas Suisse. La nouvelle procédure d’asile entrera en vigueur le 1er mars 2019.

 

Esprit d’ouverture de la commune de Matran

À Matran, les habitants ont répondu nombreux à l’invitation du canton de Fribourg et de Caritas Suisse. Ils ont pu découvrir les lieux et activités proposées. Depuis le mois de mars, seize réfugiés mineurs et jeunes adultes sont hébergés à la Maison de formation et d’intégration (MFI). Et des familles syriennes (soit 25 personnes) y sont également accueillies depuis le mois de juillet pour six mois. Il s’agit de familles de réfugiés particulièrement vulnérables qui ont pu venir en Suisse à la faveur du programme de réinstallation de la Confédération.

Atelier de couture, salle de classe pour les enfants (pour une phase de préscolarisation), salle d’études pour l’aide aux devoirs, garderie pour les plus petits : la population a pu se faire une idée concrète des diverses activités menées en rencontrant les collaborateurs de Caritas, les nombreux bénévoles et les réfugiés eux-mêmes. Les visiteurs ont pu s’entretenir également avec le syndic de Matran, Sébastien Dorthe et la conseillère d’État Anne-Claude Demierre. C’est en effet sur mandat du canton de Fribourg que Caritas Suisse prépare les résidents de la MFI à une vie autonome dans le canton et leur procure les moyens essentiels pour leur intégration sociale et professionnelle.

La commune de Matran prend une part active au projet. Elle a créé une commission d’intégration et d’accompagnement qui souhaite offrir à tous les habitants de Matran des occasions de rencontre et de découverte mutuelle avec les résidents de la MFI. Repas et cafés communs, échanges d’activités, les idées sont nombreuses. Les responsables de la MFI et le directeur de Caritas Suisse, Hugo Fasel, ont salué cet esprit d’ouverture très constructif. 

Contenu de replacement