Navigation mit Access Keys

 

Caritas apporte une aide d’urgence suite au tsunami et au séisme en Indonésie

Plus de 2000 morts, près de 11'000 blessés et de personnes portées disparues — le bilan du tsunami et du tremblement de terre dans les Célèbes est saisissant. Plus de 200 000 personnes dépendent de l’aide humanitaire. Le réseau Caritas international a lancé immédiatement son aide d’urgence. 

 

L’horizon n’est que dévastation. Selon les chiffres officiels, plus que 2000 personnes ont perdu la vie. Et on ne connaît pas encore toute l’ampleur de la catastrophe. Un nombre incalculable de personnes est porté disparu, alors que différentes régions parmi les plus touchées par la catastrophe sont encore isolées du reste du monde.


Un raz-de-marée destructeur

Le vendredi 28 septembre, en soirée, une vague de plus de trois mètres a frappé la côte ouest des Célèbes, l’une des plus grandes îles d’Indonésie. Le raz-de-marée avait été précédé de deux tremblements de terre. La ville côtière de Palu a été particulièrement touchée, avec sa promenade sur la plage animée.

Mais les masses d’eau, qui ont pu atteindre une vitesse de 800 km/h, ont emporté maisons et voitures. Des milliers de maisons, des hôpitaux, des hôtels et des centres commerciaux ont été directement frappés. Le réseau électrique, l’approvisionnement en eau et en essence ont été totalement interrompus. « C'est terrible. Nous nous sommes enfuies à l'hôpital, il y a des blessés et des morts partout, et ma petite fille était là, à coté de moi et elle a tout vu, elle n'a que 5 ans. Il manque de l'eau potable. Nous avons besoin de couvertures et de tentes. Nous ne savons pas quoi faire ensuite », dit Salma (35 ans), habitante de Palu.

Beaucoup de survivants ont absolument tout perdu. Les Nations Unies estiment que plus de 200 000 personnes, dont 46 000 enfants et 14 000 personnes âgées, ont besoin d’une aide d’urgence dans les régions touchées. 

 

Aide d’urgence : le réseau Caritas envoie du matériel de secours et du personnel médical

Le réseau international de Caritas a immédiatement lancé les secours d’urgence. Depuis le milieu de la semaine dernière, Caritas achemine vers Palu de l’eau, du riz et des couvertures. Caritas a par ailleurs dépêché des équipes médicales qui sont arrivés vendredi 5 octobre. Elles sont composées de médecins, d’infirmiers et de sages-femmes. Les médecins opèrent les personnes grièvement blessées et veillent à ce que les soins nécessaires soient dispensés aux malades, aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées. Les spécialistes travaillent aussi bien dans des cliniques mobiles que dans des hôpitaux sur place.

Des équipes de la Caritas locale sont en route dans les régions sinistrées, afin de déterminer les autres besoins et de coordonner l’aide. Un collaborateur de Caritas Suisse, sur place déjà depuis le début de la semaine passée, soutient la partenaire locale au centre de logistique de l’aide de Caritas à Makassar.

Caritas collabore étroitement avec les secours étatiques. L’électricité arrive à nouveau partiellement et le réseau de téléphonie portable revient lentement à la normale dans les régions touchées. En raison de la destruction de nombreuses routes et rues, les secours évoluent toujours dans des conditions très difficiles. La saison des pluies approche – elle commence en principe vers la fin octobre – et pourrait aggraver encore la situation de la population et rendre plus compliqués les secours.

 

Images de la situation en Indonésie

 

Contenu de replacement