Catastrophe dans la région amazonienne

Aide aux victimes des incendies de forêt en Amazonie

Les incendies de forêt en Amazonie sont à la fois un désastre écologique d’envergure mondiale et une catastrophe sociale. Les conséquences sont terribles tant pour la population que pour la nature. Les dégâts sont gigantesques. Rien qu’en Bolivie, des milliers de personnes sont touchées. Caritas Suisse apporte une aide d’urgence avec ses partenaires locaux.

 

Le bilan des incendies de la forêt amazonienne est terrible : rien qu’en Bolivie, le feu a anéanti 5,4 millions d’hectares de forêt tropicale, de prairies et de champs, décimé les animaux et détruit les moyens de subsistance de plusieurs dizaines de milliers de personnes.


Les flammes ont détruit les champs, l'approvisionnement en eau et la santé

« Nous avions planté des cacahuètes, du riz, du yucca et des agrumes. Le feu nous a tout pris. Je ne sais pas comment nourrir mes enfants », déclare Noemí Mamani de Concepción dans le département particulièrement touché de Santa Cruz à la frontière brésilienne. Ici, la plupart des gens vivent de l’agriculture. « Le feu a anéanti jusqu'à 80% de leurs récoltes et décimé le petit bétail, notamment les porcs, les poules et les canards dont ils tirent un revenu minimal », explique Sheyla Martínez, directrice du CIPCA, l'organisation qui soutient les familles de petits exploitants à Santa Cruz. L'anéantissement de vastes surfaces de terres arables est lourd de conséquences, car les familles n’ont rien pu semer pendant la saison des pluies qui a commencé fin septembre. Des milliers de bœufs ont péri. Ceux qui restent n’ont presque plus rien à brouter. Une pénurie alimentaire se profile.

La population autochtone est particulièrement touchée. Les flammes, les cendres et la fumée n’ont pas seulement détruit les moyens de subsistance et les systèmes d’approvisionnement en eau ; elles ont aussi un gros impact sur la santé de la population. Beaucoup de personnes souffrent de problèmes respiratoires et de brûlures aux yeux.

 
 

Après avoir aidé à lutter contre le feu, Caritas installe des réservoirs et distribue des médicaments

Caritas Suisse a pris l'initiative de mettre en place un programme d'aide d'urgence. Elle peut compter sur la collaboration d’organisations de la société civile locale qui, de par leur engagement dans la promotion de l’agriculture et la protection de l’environnement à Santa Cruz, connaissent très bien les préoccupations de la population concernée.

La première mesure d’urgence a consisté à soutenir les pompiers locaux en leur fournissant des masques respiratoires et d'autres équipements de protection, ainsi que de la nourriture pour les volontaires. Car ces derniers étaient mal équipés et ont souvent travaillé jusqu’au bord de l’épuisement, allant jusqu’à mettre leur santé en jeu. « Quand le feu s’est déclaré, nous avons tous tenté de l’éteindre immédiatement, les hommes, les femmes et les enfants, avec des barres, de l’eau, tout ce que nous avions. Mais le vent était très fort », raconte María del Carmen Roca. Il a fallu attendre le 6 octobre pour que les premières précipitations viennent à bout de la plupart des foyers d’incendie en Bolivie.

Dans le cadre de l’aide d’urgence, Caritas installe maintenant des réservoirs locaux, afin de maintenir l’approvisionnement en eau potable. Elle aide en outre son homologue locale à recenser les besoins en médicaments et à assurer la distribution par le biais du centre régional d’aide d’urgence.

Un soutien à long terme en cours de planification

Les sinistrés doivent maintenant rétablir leurs moyens de subsistance. Une tâche immense. Caritas élabore en ce moment le prochain projet en vue de les y aider. Les routes d’accès sont bloquées ; il faut les évacuer. Pour échapper aux flammes, les populations autochtones et des familles de petits paysans ont dû quitter leurs régions de domicile. Dans le pire des cas, elles ne pourront pas y retourner et devront être relogées. Il s’agit aussi de renforcer la résilience des communautés, des organisations partenaires, des administrations communales et du département de Santa Cruz, afin qu’ils puissent mieux réagir à ce genre de catastrophes.

Par son aide, Caritas Suisse aimerait aussi encourager les personnes et les organisations qui se mobilisent pour la protection de la forêt tropicale.

 

Votre don

 
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS