Centrale de vêtements

Les Suissesses et les Suisses achètent 100 000 tonnes de textiles par année et remettent à des tiers 45 000 tonnes d’habits de seconde main. Dans sa centrale de vêtements de Waldibrücke (LU), Caritas Suisse trie des habits de seconde main. Cette activité concilie aide d’urgence, intégration professionnelle et protection de l’environnement.

 

Depuis 1970, Caritas Suisse tient une centrale de vêtements où sont triées chaque année près de 650 tonnes de textiles. Quand ils ne sont pas directement remis à la centrale de vêtements, ces habits proviennent des containers collecteurs disposés à Lucerne et dans les environs. Plusieurs maisons de mode soutiennent la centrale de vêtements en lui faisant parvenir leurs stocks restants et leurs textiles excédentaires. 

Une partie des habits collectés et triés est destinée au magasin dans lequel les personnes qui ont un budget serré peuvent s’approvisionner à des prix avantageux sur présentation d’une carte de rabais, de leur carte d’identité ou de la CarteCulture. Chaque année, des centaines de personnes trouvent ainsi de quoi se vêtir à la centrale de vêtements. Beaucoup de familles en situation de précarité ont absolument besoin de pouvoir acheter des vêtements à des prix avantageux. 

La centrale de vêtements tient en parallèle un magasin d’articles de seconde main et de carnaval ouvert à tout le monde. Les recettes sont affectées à des projets sociaux de Caritas Suisse.

Les articles qui ne correspondent pas aux normes de qualité élevées sont recyclés ou exploités industriellement. Les habits utilisables sont destinés d’une part à l’aide en cas de catastrophes et à l’aide d’urgence à l’étranger, d’autre part aux requérants d’asile, aux réfugiés et à plusieurs autres magasins Caritas.

À côté du personnel fixe composé de professionnels, la centrale de vêtements occupe des personnes qui ne trouvent pas d’emploi sur le premier marché du travail. Les requérants d’asile en particulier peuvent faire des expériences importantes dans un programme d’occupation.

Le recyclage des vêtements ne bénéficie pas seulement à des personnes au budget serré. La centrale de vêtements apporte aussi une contribution importante à l’écologie et à la durabilité : ce qui est recyclé plusieurs fois ne finit pas dans un incinérateur et ne pénètre donc pas dans l’environnement en le polluant.