Cambodge

45 Blue Schools pour la province de Banteay Meanchey

À Banteay Meanchey, dans le nord-ouest du Cambodge, la population rurale vit modestement. Les conditions d’hygiène ne sont pas très bonnes et les enfants en particulier sont exposés au risque de maladie. C’est pourquoi Caritas Suisse s’engage à améliorer les conditions d’hygiène dans les écoles. Les enfants ont accès aux installations sanitaires et à l’eau et apprennent de manière ludique comment se comporter de manière écologique et hygiénique.

 

Pays / région / lieu
Province de Banteay Meanchey


Groupe cible
45 écoles primaires comptant 11 200 élèves et professeurs


Budget nécessaire
832 679 francs suisses


Durée du projet
Du 01.06.2020 au 31.08.2023 


Numéro du projet
P200049


Objectif du projet
45 écoles primaires dotées d’installations sanitaires médiocres et d’un approvisionnement en eau insuffisant seront transformées en « blue schools » d’ici la fin du projet. Les enfants ont accès à des toilettes et à de l’eau potable. En outre, ils apprennent de manière ludique à se comporter de manière écologique et hygiénique. Les différentes méthodes et outils (affiches, jeux de rôle, etc.) sont décrits en détail dans le manuel de formation.


Responsable du projet
Ethel Grabher, Tél. : 041 419 23 52 ; egrabhernot shown@caritasto make life hard for spam bots.ch

 
 

De quoi s’agit-il?

Nous, les Suisses, sommes fiers de notre système éducatif et de nos services de base. Et nous sommes soucieux de la santé de nos enfants. La bouteille d’eau dans le cartable des enfants est une évidence : « Buvez régulièrement ! », disons-nous à nos enfants. Et aussi : « Lave-toi les mains après être allé aux toilettes ! » Dans nos salles de bain et nos salles de classe, l’eau potable fraîche coule du robinet, à tout moment et sans compter. Des toilettes propres, séparées par genre, sont à la disposition des enfants de l’école primaire. Elles offrent aussi la possibilité de se laver les mains avec du savon. 

La plupart des enfants cambodgiens ne peuvent même pas rêver de tels privilèges. Le système éducatif cambodgien continue de subir les conséquences du règne de terreur des Khmers rouges plus de 30 ans après sa fin.  Encore aujourd’hui, la scolarité n’est pas obligatoire, mais au niveau de l’école primaire, presque tous les enfants suivent les cours, au moins de façon irrégulière. Cependant, dans les zones rurales, la fréquentation scolaire reste limitée, notamment parce qu’on attend des enfants qu’ils aident dans les champs. Dans ces régions, les écoles sont dans un état désastreux. Certes, il y a des salles de classe, mais souvent, les enfants n’utilisent pas les installations sanitaires, qui se sont effondrées depuis longtemps, mais ils se soulagent derrière celles-ci. Il n’y a pas non plus la possibilité de se laver les mains. Et même lorsque l’approvisionnement en eau fonctionne, les enfants renoncent à en boire, surtout les filles, pour ne pas être gênées par une vessie pleine.

Le Cambodge s’est fixé comme objectif d’équiper plus de 7000 écoles primaires du pays en installations sanitaires d’ici 2023. Dans la province particulièrement défavorisée de Banteay Meanchey, seul un quart des 410 écoles primaires répondent aux critères minimums. 58 écoles ne disposent d’aucune installation sanitaire, et 124 n’ont pas l’eau courante. L’eau potable est inexistante pratiquement partout. 

Le manque d’hygiène a de graves conséquences pour de nombreux enfants et pour l’environnement. Caritas Suisse considère que cette situation est inacceptable et s’engage pour une amélioration des conditions d’hygiène des écoles de la région. 

Projet pilote Blue Schools

La province de Banteay Meanchey est sévèrement touchée par le changement climatique. Les sécheresses et les inondations se succèdent et affectent les moyens de subsistance de la population agricole. Depuis 2012, Caritas aide les communautés de Banteay Meanchey à faire face aux conséquences des changements climatiques et des catastrophes naturelles. Il y a quelques années, les autorités ont demandé à Caritas de s’occuper également des écoles. En 2018, il a été décidé de mener un projet pilote de trois ans dans le cadre duquel huit écoles primaires accueillant 3150 enfants et 100 enseignants seront transformées en « écoles bleues ». Les enfants y apprennent les liens entre le climat, l’écologie et la santé. Dans les jardins scolaires, les élèves apprennent comment la production alimentaire est étroitement liée à l’utilisation efficace des ressources naturelles. De manière ludique, ils améliorent leurs connaissances sur l’alimentation saine, les méthodes d’agriculture biologique et l’utilisation durable des terres et de l’eau. Un sujet important dans les écoles bleues est d’éviter le plastique et de privilégier le recyclage ciblé des matériaux réutilisables. On commence par créer l’infrastructure — toilettes adaptées aux enfants, séparées par sexe et faciles à nettoyer, avec des lavabos écologiques, et des installations alimentées par l’eau de pluie pour se laver les mains avec du savon.

Enfin, on utilise des filtres pour obtenir de l’eau potable. Caritas Suisse a développé une expertise de longue date dans le domaine de l’hygiène scolaire et son propre outil de formation à cet effet : CHAST (Children Health and Sanitation Training). Il comprend une série de modules ludiques, adaptés à l’âge des enfants, leur permettant de découvrir et de comprendre les liens entre les comportements hygiéniques et leurs conséquences pour la santé et l’environnement. Le concept inclut la participation des enseignants ainsi que de l’environnement immédiat (parents, vendeurs ambulants dans la cour de l’école). L’objectif est de créer une compréhension globale des relations entre l’hygiène et l’écologie. Le projet pilote rencontre un franc succès.

Il est particulièrement réjouissant de constater l’engagement des quelque 100 enseignants, dont la majorité a fait preuve d’un dévouement énorme envers leurs écoles. La plupart des toilettes sont brillantes de propreté, les jardins de l’école sont bien entretenus et les terrains sont propres. Les enseignants, les parents et les autorités reconnaissent également le rôle des enfants qui favorisent le changement au sein de leur famille et agissent en pionniers des générations futures. Le projet connaît un tel succès que Caritas Suisse souhaite accompagner 45 autres écoles du Cambodge sur le chemin de l’école bleue. 11 200 élèves du primaire et membres du personnel scolaire en bénéficieront.

 

Que faisons-nous?

Le projet se déroule dans le cadre du Consortium de l’eau, une association de huit organisations suisses d’aide humanitaire (Caritas, HELVETAS Swiss Intercooperation, Croix-Rouge suisse, Swissaid, etc.) Le consortium est cofinancé par la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC). De 2020 à 2023, le Consortium de l’eau mettra en œuvre le concept des écoles bleues dans 10 pays du monde. Grâce aux synergies et à l’échange mutuel d’expériences, les projets individuels peuvent accroître leur efficacité et améliorer encore l’approche. Caritas Suisse est représentée dans le Consortium de l’eau avec ce projet au Cambodge.

Les 45 écoles sont soigneusement sélectionnées parmi 60 à 70 écoles proposées par les autorités scolaires. Les critères de décision sont en partie l’état des infrastructures sanitaires, mais surtout la volonté de la direction de l’école et des enseignants de faire un effort supplémentaire considérable dans les premiers mois du projet. La phase pilote a permis de tester le concept des écoles bleues et de l’adapter aux conditions locales au Cambodge.

Caritas Suisse continue de travailler avec deux organisations partenaires locales qui ont fait leurs preuves (SEADO et RCEDO) et entretient un échange intensif avec les autorités scolaires. La coopération va de la planification et de la sélection d’écoles à la remise des tâches de supervision et à un accord contractuel sur la budgétisation des fonds pour l’entretien à long terme de l’infrastructure après la fin du projet. L’infrastructure est construite par l’organisation à but non lucratif germano-cambodgienne ESC-BORDA, qui est spécialisée dans les infrastructures sanitaires dans les écoles. Si des installations sanitaires sont existantes, on les rénove ; sinon, on les construit.

Les installations sanitaires disposent d’un bloc pour les filles et d’un pour les garçons. L’urine et les excréments ne se retrouvent pas dans les eaux souterraines, mais sont transformés en engrais et soutiennent ainsi l’agriculture. L’eau est collectée sous forme d’eau de pluie et, si possible, purifiée dans une station d’épuration et réutilisée dans le jardin. Chaque bloc de toilettes dispose d’un long lavabo avec du savon. Les installations destinées aux personnes handicapées sont conçues de manière à pouvoir être facilement nettoyées et entretenues. La taille de l’infrastructure dépend du nombre d’étudiants et des circonstances. Les toilettes sont complétées par un système de collecte des eaux de pluie et des réservoirs d’eau. En principe, de simples filtres en céramique suffisent pour la production d’eau potable. Dans le même temps, les enseignants sont formés pour enseigner aux enfants les comportements adéquats en matière d’hygiène. La méthode CHAST est riche en matériel pédagogique, avec des jeux et d’autres activités. En outre, des cours abordent l’utilisation correcte des systèmes sanitaires, tels que le nettoyage et l’entretien. Enfin, le concept comprend également une approche écologique des déchets et un jardin.

Caritas Suisse considère ces écoles comme étant importantes pour l’avenir. Ce projet aide non seulement les élèves d’aujourd’hui, mais aussi les générations de demain, et leurs familles. Les enfants emportent chez eux les connaissances nouvellement acquises sur l’hygiène, l’eau potable et l’écologie et les transmettent. 

 

Votre don

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS