Navigation mit Access Keys

 
Brésil

À Rio de Janeiro, des enfants des rues donnent une nouvelle orientation à leur vie

La criminalité en bande, la prostitution, les drogues et la violence policière font partie du quotidien d’innombrables enfants des rues à Rio de Janeiro. Caritas leur offre un refuge et les aide à donner une nouvelle orientation à leur vie. Elle leur fournit un conseil social et juridique, les aide à se réintégrer dans leurs familles, leur propose une formation, des offres de loisirs et un appui dans la recherche d’un travail. 

 

Pays / région / lieu
Brésil / Rio de Janeiro


Groupe cible
1 800 enfants et adolescents régulièrement accompagnés et encadrés par l’organisation partenaire de Caritas Suisse, ainsi que 530 familles d’adolescents encadrés participant à la vie et aux activités de leurs enfants au sein de l’organisation


Budget nécessaire
Environ 298 000 francs par année


Durée du projet
Projet de parrainage d'enfants à long terme


Numéro du projet
P170004


Objectif du projet
Les conditions de vie des enfants et adolescents en danger et socialement vulnérables dans la ville de Rio de Janeiro sont améliorées.


Responsable du projet
Esther Belliger, Tél.: 041 419 24 41; ebelligernot shown@caritasto make life hard for spam bots.ch


Département
Afrique / Amérique latine

 
 

De quoi s’agit-il?

Avec un produit intérieur brut de 1 775 milliards de dollars en 2015, le Brésil est l’une des neuf grandes puissances économiques mondiales, devançant encore le Canada, l’Australie et la Russie. Le revenu moyen par habitant de près de 8 500 dollars (2015) dépasse toujours largement celui de la grande majorité des pays en développement, en dépit d’une forte contraction au cours des dernières années.

Ces moyennes occultent néanmoins d’énormes disparités de revenu et de patrimoine entre les divers groupes de population et régions. Le fossé économique et social entre les Brésiliens pauvres et les Brésiliens riches est béant : 64 % du revenu national va dans les poches des 20 % les plus prospères, tandis que les pour-cent plus pauvres doivent se contenter de 2,5 % uniquement.

Rio de Janeiro, où le projet en question est situé, est la deuxième plus grande ville du Brésil, derrière São Paulo. Cette ville administrative héberge près de 6,4 millions de personnes ; la zone métropolitaine en compte environ 12 millions (2010). Selon une enquête remontant à 2008, près de 5 100 enfants et adolescents vivaient alors dans la rue dans le grand Rio de Janeiro.

Les quartiers des grandes villes brésiliennes où vivent les groupes de population les plus pauvres sont caractérisés par le manque de services publics, l’informalité de l’économie et des conditions de travail précaires, les méfaits de l’alcool et des drogues, et un important potentiel de violence dans les rues et au sein des familles. Cette réalité fait que les enfants et adolescents sont victimes de l’exploitation sexuelle, doivent travailler ou sont utilisés pour le commerce de la drogue, ce qui les rend extrêmement vulnérables et les expose à de graves risques sociaux.

 

Que faisons-nous?

Notre partenaire dans le présent projet, l’organisation sans but lucratif São Martinho avec laquelle Caritas Suisse collabore avec succès depuis 30 ans, est au bénéfice de plus de trois décennies d’expérience du travail avec des enfants et adolescents des rues. Elle est entre-temps devenue une organisation spécialisée, reconnue dans son domaine, aux plans national et international. Dans le précédent projet, au travers d’un cours préparatoire organisé dans une de ses institutions partenaires, elle est parvenue à préparer près de 1 500 adolescents à un apprentissage et à encadrer continuellement 800 adolescents dans une place d’apprentissage.

Le programme de São Martinho vise à l’intégration sociale d’enfants et d’adolescents vivant une situation précaire. Il propose des activités de loisirs, fait valoir les besoins de ces jeunes défavorisés, les intègre dans le marché du travail et mène des activités de lobbying. Dans le projet décrit ici, l’organisation applique un modèle de soutien novateur articulé en quatre étapes. Il applique une approche intégrée, orientée vers l’épanouissement à long terme de chaque enfant et adolescent. Cette approche permet aux bénéficiaires impliqués de cheminer étape par étape, suivant leurs dispositions et motivation, idéalement jusqu’à l’objectif ultime de la voie de l’épanouissement, à savoir l’intégration dans le marché du travail.

La première étape consiste à entrer en contact avec des enfants et adolescents en danger vivant dans la rue et à les soutenir dans leur cadre de vie. À cette fin, une équipe d’intervention itinérante de São Martinho se déplace tous les jours dans les rues des quartiers pauvres et des favelas de Rio. Elle distribue de la nourriture et des articles d’hygiène aux adolescents, organise des ateliers sur place et informe le public cible sur l’éventail d’activités de l’organisation.

À la faveur de la deuxième phase, les enfants et adolescents qui le souhaitent sont conseillés et encadrés dans les institutions de l’organisation. Une équipe interdisciplinaire de spécialistes (psychologues et pédagogues de sexe féminin, travailleurs sociaux, juristes) s’occupe de ceux qui sont enregistrés, organise des rencontres avec leurs familles et effectue des visites à domicile dans les cas difficiles. Aux bénéficiaires et à leurs familles, elle propose de plus un conseil social et juridique et esquisse avec eux des plans d’accompagnement et d’encadrement individuels.

Dans une ligne d’action ultérieure, São Martinho propose des activités sportives, culturelles, de loisirs et de formation aux enfants et adolescents. Elles doivent sous-tendre le développement de leur autonomie et leur « capacité à s’insérer dans la société » et leur ouvrir de nouvelles perspectives personnelles, sociales et professionnelles. Les activités culturelles englobent des cours de musique (percussions, chants, chœur, guitare) et des cours de cuisine, tandis que le programme de sport inclut le judo et la capoeira. Les jeunes peuvent en outre suivre un cours de base dans des branches comme le portugais, la communication orale et écrite, les bases de l’administration, l’informatique, l’éducation civique, etc., dans la perspective d’un premier emploi potentiel.

Une fois qu’un jeune a terminé le cours élémentaire, et dans la mesure où il remplit diverses conditions supplémentaires, il peut prendre part au processus de sélection pour jeunes apprentis. S’il est choisi pour effectuer un apprentissage dans une des entreprises partenaires de São Martinho, le bénéficiaire obtient, suivant l’accord passé, un contrat de travail de 11 à 17 mois et travaille dans l’entreprise en question comme assistante ou assistant administratif, aide-électricien ou aide-électricienne ou encore assistant ou assistante logistique.

 

Contenu de replacement

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS