L’école primaire de Harisiddhi primée pour l’excellence de son entretien

Pour assurer à long terme le bon fonctionnement des écoles reconstruites au Népal, il importe d’en prendre soin. Jusqu’à présent, l’école primaire de Harisiddhi dans le district de Sindhupalchok y est particulièrement bien parvenue : ces efforts lui ont valu une distinction interne pour l’exploitation et l’entretien. Nous félicitons chaleureusement le corps enseignant et l’administration scolaire ! Découvrez comment cet établissement et les collaborateurs de notre projet relèvent le défi « exploitation et entretien ».

Blog Népal : L’école primaire de Harisiddhi primée pour l’excellence de son entretienUne petite fête en avril 2019, une certaine fierté et 10 000 roupies népalaises dans la caisse destinée à l’exploitation et à l’entretien : c’est ainsi que l’école primaire Harisiddhi a été récompensée – parmi les 36 écoles soutenues par Caritas Suisse au Népal – pour son engagement dans le domaine de l’exploitation et de l’entretien (en jargon technique « Operation and Maintenance », O&M). L’évaluation portait sur l’état des infrastructures, les efforts de l’école et l’efficacité des mesures. L’établissement primé se trouve dans la commune rurale de Helambu. Ravis de cette distinction, la directrice Dhak Devi Paudel et le président de la direction Jit Bahadur Tamang donnent un aperçu de l’exploitation de leur école :

Blog Népal : L’école primaire de Harisiddhi primée pour l’excellence de son entretienQui est responsable de nettoyer régulièrement l’école et les environs ? Les élèves sont-ils impliqués ?

Nous autres enseignants avons établi un plan de nettoyage quotidien pour l’école et les toilettes. C’est nous qui nettoyons l’école et les environs avec les élèves. Nous saisissons cette occasion d’expliquer aux enfants comment et pourquoi nous devons maintenir l’école propre. Nos élèves sont maintenant très conscients de ce besoin et se sentent responsables de leur environnement scolaire. Les toilettes sont nettoyées uniquement par les enseignants et le concierge. Nous avons en outre introduit des règles de comportement simples. Chaque élève sait par exemple qu’il ne faut pas rayer les murs.

Qui effectue les réparations nécessaires, par exemple en cas de vitre cassée ?

L’administration scolaire a collecté 110 000 roupies pour la caisse O&M et les a déposées sur un compte bancaire. Les villageois ont versé 500 roupies par personne et même les enseignants ont fourni leur contribution. Nous recevons en outre un soutien annuel de 25 000 roupies de la commune de Helambu. Cela nous permet d’engager au besoin un ouvrier.

Blog Népal : L’école primaire de Harisiddhi primée pour l’excellence de son entretienJit Bahadur Tamang, que représente pour vous cette distinction ?

Il nous a fallu des années pour obtenir une très belle école. Il est de notre devoir de la protéger pour les années à venir. C’est pour moi un moment très heureux. L’administration scolaire et moi-même consacrons beaucoup d’efforts à l’exploitation et à l’entretien de notre école.

 

 

Comment planifie-t-on l’exploitation et l’entretien d’un tel projet ? Récit de deux experts

Les experts O&M Kabiram Bantha Magar de Caritas Suisse et Om Shrestha de l’organisation partenaire TUKI ont planifié ensemble les composantes entretien et exploitation lors de la reconstruction de l’école. Ce sont eux qui ont introduit la distinction O&M :

« Nous avons démarré les composantes O&M parallèlement à la planification des mesures de construction. Notre but n’est pas seulement de mettre en place un système d’exploitation et d’entretien définissant des étapes claires et basé sur une ligne directrice acceptée. Nous aimerions aussi changer l’attitude des gens par rapport à la propriété publique, par exemple leur école. Il est clair que l’entretien d’infrastructures modernes passe aussi par l’acquisition des connaissances techniques nécessaires. Nous aimerions soutenir les communautés dans ce processus. Voici les aspects auxquels nous avons attaché une importance particulière :

  • Ligne directrice, plan d’exploitation et d’entretien : il est très important pour nous de soutenir l’établissement de ces documents de référence. La directive est le cadre juridique permettant à l’administration locale d’imposer l’exploitation et l’entretien de ses écoles. Le plan O&M définit le domaine de responsabilité et les mesures des écoles. Les documents ont été remis au gouvernement local, afin qu’ils continuent à les promouvoir à l’avenir.
  • Campagnes de sensibilisation et d’explication au sein de la communauté locale : nous encourageons activement l’intégration des thèmes O&M dans les activités des écoles (comme rédiger une dissertation, parler en public, dessiner et participer à un club de discussion) et organisons des visites auprès des écoles qui ont jusqu’à présent bien maîtrisé l’exploitation. Nous avons en outre créé des éléments de sensibilisation supplémentaires tels que la distinction O&M ou la chanson O&M.
  • Collaboration avec les écoles et l’administration scolaire : nous organisons des cours techniques avec les concierges et les enseignants. Nous appuyons en outre la fondation d’un groupe de travail O&M chargé de coordonner les activités ; et nous soutenons le groupe de travail dans le contrôle et l’évaluation mensuels des mesures.
  • Collaboration avec l’administration locale : nous tenons beaucoup à collaborer avec l’administration locale, car celle-ci devra endosser ces prochaines années la responsabilité de toutes les écoles. Nous l’impliquons fortement dans nos ateliers et l’avons associée à l’établissement de la ligne directrice O&M, ainsi que du plan O&M. »

 

Photo tout en haut à gauche : La célébration à l'école primaire de Harisiddhi en avril 2019.
Photo en haut à droite : plan de nettoyage hebdomadaire des toilettes. (c) Caritas Suisse, TUKI
Photo en haut à gauche : remise de la distinction O&M le 29 avril 2019.
De gauche à droite : Om Kumar Shrestha (TUKI), Ram Prasad Shrestha (CDECF), Kabiram Bantha Magar (Caritas Suisse), Marpen Tamang (ancien président de l’administration scolaire), Jit Bahadur Tamang (président de l’administration scolaire), Dhak Devi Poudel (directrice).  (c) Caritas Suisse, TUKI

Texte : Duc Thong Tran

Engagement de Caritas : Reconstruction au Népal après le séisme

 

Partager cet article