Navigation mit Access Keys

 

Reconstruction au Népal après le séisme

Le terrible séisme qui a frappé le Népal en avril 2015 a coûté la vie à des milliers de personnes. Des centaines de milliers de maisons ont été détruites, ainsi que 7000 écoles. Assurer l’aide d’urgence mais aussi une aide à long terme, tel est l’engagement de Caritas Suisse. En reconstruisant des écoles résistant aux tremblements de terre, l’œuvre d’entraide fait en sorte que les enfants aient la chance de connaître un avenir meilleur.

 

Le 25 avril 2015, un séisme de magnitude 7,8 a frappé le Népal. Des centaines de milliers de personnes ont perdu leur toit et ont été privées des infrastructures telles qu’écoles et hôpitaux. Situé à l’est de Katmandou, le district de Sindhupalchok a été particulièrement touché : 90% des maisons et écoles ont été détruites ou fortement endommagées.


Aide d’urgence immédiate après le séisme

Immédiatement sur place, Caritas Suisse a assuré l’aide d’urgence. Avec d’autres organisations Caritas, elle a distribué 6000 bâches, 24 000 couvertures et 1150 tentes, ainsi que 10 kits de santé qui ont permis à 30 000 personnes de disposer durant trois mois d’une protection sanitaire minimale.

Pour que les enfants puissent reprendre les cours le plus rapidement possible, Caritas Suisse a construit avec Helvetas 100 établissements scolaires provisoires pour 6500 élèves. « Après le tremblement de terre, je ne voulais plus aller à l’école, se souvient Nirmala, 15 ans. J'avais tellement peur de voir le bâtiment s'effondrer en cas de réplique et de mourir sous les décombres. Mais ensuite, mes amis m'ont dit que quelqu'un avait construit des écoles provisoires et qu'on y recevait des livres. Alors j'y suis allée. »

 

Aide à long terme : 36 nouvelles écoles antisismiques

En novembre 2015, Caritas et Helvetas ont commencé la reconstruction de 36 bâtiments permanents pour 6500 élèves. Toutes les écoles sont en outre dotées d’un raccordement d’eau potable et d’installations sanitaires adéquates. La communauté locale est très impliquée dans la construction des écoles : parents, enseignants et élèves votent au sujet des plans de construction. Ils sont informés de l’avancée des travaux et formés pour l’entretien adéquat des écoles. Le projet est soutenu par la Chaîne du Bonheur et des partenaires du réseau international de Caritas. Pour cinq écoles, dont la construction a commencé au printemps 2018, Helvetas et Caritas peuvent compter sur le soutien de la Croix-Rouge suisse.


En sécurité à l’école

Après le tremblement de terre, beaucoup d’enfants étaient traumatisés. Ils redoutaient un nouveau séisme ou d’autres catastrophes naturelles. L’école doit être un lieu sûr. C’est pourquoi Caritas Suisse a  établi des plans individuels de prévoyance en cas de catastrophe et dispense aux élèves des cours sur le comportement à avoir dans ces circonstances. Caritas organise en outre des campagnes de sensibilisation à l’hygiène pour éviter certaines maladies. 


Au-delà des infrastructures, une possibilité de scolarisation

La population rurale du district de Sindhupalchok est très pauvre. Le tremblement de terre a aggravé le risque que les enfants travaillent, car les familles concernées doivent trouver des moyens de compenser les pertes matérielles. Notre but est que tous les enfants de la région du projet puissent aller à l’école. C’est pourquoi nous menons des campagnes qui soulignent l’importance de la formation, tout en montrant les conséquences possibles du travail des enfants et des mariages précoces. Les familles particulièrement menacées bénéficient d’un suivi individuel. L’an dernier, plus de 70 enfants déscolarisés ont pu réintégrer un enseignement régulier. Car une bonne formation scolaire est pour beaucoup le seul moyen d’échapper au cercle vicieux de la pauvreté. Nirmala aimerait elle aussi se bâtir un avenir meilleur.

Caritas Suisse veut reconstruire 36 écoles d’ici l'été 2019 pour un montant total de 15 millions de francs.

 

Votre don

 

Galerie

 

L'école Mahendra

 

L'actualité

 

Contenu de replacement