Enfin de l’eau !

Le tremblement de terre du 28 septembre a provoqué une pénurie d’eau dans le village de Sibalaya Utara : tous les puits et les conduites d’eau ont été détruits. Du jour au lendemain, les habitant-e-s n’ont plus eu accès à l’eau. Ils racontent eux-mêmes ce que ça a impliqué et comment Caritas les a aidés.

Blog Indonésie : Enfin de l’eau !« Nous avions des dizaines de naissances, mais pas d’eau » se souvient Dia. Cette femme de 36 ans dirige le centre sanitaire de Sibalaya Utara. Ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, il accueille chaque jour plus de 40 patient-e-s. « Les familles des parturientes ont dû fournir de l’eau elles-mêmes et la traîner à l’hôpital dans des baquets. Elles n’en apportaient jamais assez et c’était souvent sale – une catastrophe du point de vue médical. »

La directrice de l’école primaire de Sibalaya Utara Souhatini ne connaît que trop bien le problème. « Nous avons environ 120 élèves. Heureusement que la plupart des salles de classe ont résisté au tremblement de terre, mais les conduites d’eau et les installations sanitaires ont été détruites. »

De l’eau pour tous

Caritas a remis en état les systèmes d’approvisionnement en eau du centre sanitaire, de six écoles et de plusieurs quartiers d’habitations avec sa partenaire locale l’organisation IBU. Le centre sanitaire dispose maintenant de son propre réservoir raccordé à la source d’eau des montagnes environnantes. « Cela nous facilite beaucoup le travail », confirme Dia. Blog Indonésie : Enfin de l’eau !IBU a en outre organisé des cours d’hygiène à l’école primaire. Les plus grands enfants, comme Fifi âgée de douze ans, sont maintenant des ambassadeurs de l’hygiène qui montrent à leurs camarades plus jeunes comment se laver correctement les mains.

Faziz est responsable de l’entretien des réservoirs et conduites d’eau à Sibalaya Utara. Ce père de famille de 52 ans perçoit pour ce faire un petit salaire de la commune. « C’est un travail qui me plait et je suis heureux de pouvoir contribuer à la reconstruction de notre commune », déclare l’intéressé.
Faziz a même offert une partie de son jardin, de sorte que Caritas et IBU ont pu y installer un réservoir d’eau qui approvisionne 20 ménages. 

Un grand soulagement

Blog Indonésie : Enfin de l’eau !« Tout le monde est soulagé que nous ayons de nouveau de l’eau. Ces derniers mois, nous avons dû en acheter dans des bidons, mais tout le monde n’avait pas les moyens », explique Irma dont la maison est raccordée au réservoir installé dans le jardin de Faziz. Le tremblement de terre a endommagé la maison, une paroi s’est complètement effondrée. Avec l’eau, ils vont enfin pouvoir mélanger du béton et réparer la maison.

Texte et photos : Patricia Kroell, Caritas Suisse
Photo en haut à droite : Fifi, douze ans, démontre fièrement ce qu’elle a appris dans les exercices de lavage des mains.
Photo en haut à gauche : Faziz a offert une partie de son jardin. Caritas y a installé un réservoir d’eau. Faziz a participé aux travaux de construction.
Photo à droite : Irma, 39 ans (au centre) et les autres femmes du voisinage sont contentes d’avoir enfin à nouveau de l’eau.

 
 

Partager cet article