Indonésie

Aide aux victimes du tremblement de terre et du tsunami en Indonésie

Plus de 4300 morts, presque 5600 blessés et plus de 66 000 maisons détruites — tel fut le bilan du tsunami et du tremblement de terre du 28 septembre 2018 sur l'île de Sulawesi en Indonésie. Les survivants ont perdu leur toit et leurs moyens de subsistance. Caritas Suisse les aide aujourd'hui à reconstruire leurs maisons.

 

Le vendredi 28 septembre 2018, en soirée, une vague de plus de trois mètres a frappé la côte ouest de Sulawesi, l’une des plus grandes îles d’Indonésie. Le raz-de-marée avait été précédé de deux tremblements de terre. Les habitants n'étaient pas du tout préparés. Mei, une enseignante de 36 ans, raconte : « J'étais à la maison avec mon mari et mon fils de 2 ans. Il n'y avait aucun signe. Nous n'avons pas de système d'alerte. Tous ont fui pour sauver leur vie. »

Le raz-de-marée a provoqué d'énormes dégâts

La région de la ville côtière de Palu a été particulièrement touchée. Les masses d’eau, qui ont pu atteindre une vitesse de 800 km/h, ont emporté maisons et voitures. Des milliers de maisons, des hôpitaux, des hôtels et des centres commerciaux ont été directement frappés. Le réseau électrique, l’approvisionnement en eau et en essence ont été totalement interrompus.

Beaucoup de survivants ont tout perdu, leur famille, leur logement, leurs moyens de subsistance. Plus de 58 000 personnes ont besoin d'aide pour reconstruire leur maison. De plus, 5850 familles doivent déménager dans un nouveau quartier parce que leur maison d'origine se trouvait dans une zone dite rouge, que le gouvernement a classée comme dangereuse. « Notre quartier est maintenant une zone interdite, il ne sera plus jamais habitable. On repart à zéro », dit Ida, 40 ans, qui vient des environs de Palu. Les Nations Unies estiment que plus de 200 000 personnes, dont 46 000 enfants et 14 000 personnes âgées, ont souffert de la catastrophe.

 
 

L'aide de Caritas

Caritas Suisse aide les personnes touchées à se remettre et à mieux se protéger en cas de futures catastrophes. Son aide profite aux habitants des districts ruraux de Sigi et de Donggala, qui ont reçu relativement peu de soutien par rapport à la ville de Palu.

Des bases économiques plus sûres

La reconstruction a commencé fin avril 2019. Dans un premier temps, Caritas et ses partenaires locaux Pusaka Foundation et Indonesia Bhadra Utama (IBU) Foundation ont soutenu des familles de cinq villages pour réhabiliter ou reconstruire les systèmes d’approvisionnement en eau et d’installations sanitaires.

Dans le projet suivant, nous aidons les habitants à sécuriser leurs moyens de subsistance. Les petits paysans de quatre villages produisent davantage grâce à de meilleures méthodes de culture et de transformation. Afin de leur permettre de vivre de leurs récoltes sur le long terme, Caritas les aide à mieux commercialiser leurs produits et à en obtenir des prix plus élevés. Des plans sont élaborés en collaboration avec les communes pour protéger les villages contre les catastrophes naturelles — glissements de terrain ou inondations — ou pour en réduire l’impact. Les communes reçoivent ensuite les ressources financières pour les mettre en œuvre.

200 maisons aux normes antisismiques

Comme les besoins dans les villages isolés du district de Sigi étaient encore très importants un an après la catastrophe, nous avons lancé un autre projet de reconstruction avec l'organisation locale Bumi Tangguh au début de 2020 : dans trois villages, nous aidons environ 200 familles à reconstruire leurs maisons à l'épreuve des tremblements de terre. Les maisons seront également équipées d'installations sanitaires fonctionnelles. Les bénéficiaires gèrent eux-mêmes le processus de construction. Ils sont formés et accompagnés par des ingénieurs. Ainsi, environ 800 personnes pourront disposer d'un foyer sûr d'ici juin 2021. De plus, les représentants locaux du gouvernement et les ouvriers apprennent à construire selon les normes antisismiques. Ils pourront utiliser les méthodes apprises lors de nouveaux projets et construire un logement sûr à un nombre croissant de personnes vivant dans des régions à risque du pays.

 

Meilleure protection contre les catastrophes

Pour la plupart des habitants, la catastrophe était complètement inattendue. Les systèmes d’alarme n’ont pas fonctionné. Et la gestion de la catastrophe par le gouvernement a été très lacunaire. Dans le cadre d’un projet en consortium avec Solidar Suisse, toujours mis en œuvre par la Pusaka Foundation, nous aidons le gouvernement du district de Sigi à élaborer des plans de gestion des risques de catastrophes et à former le personnel en conséquence. Par des entraînements, les plans de prévention des catastrophes, l’installation de systèmes d’alerte et d’information précoce, des exercices d’évacuation et des mesures améliorant les infrastructures, nous aidons les communautés villageoises à mieux se préparer aux catastrophes à venir.

L’aide de Caritas Suisse est soutenue par la Chaîne du Bonheur.

 

Caritas était déjà là pour les habitants de Sulawesi pendant la phase d'aide d'urgence 

Immédiatement après la catastrophe, Caritas et ses partenaires locaux ont aidé les personnes touchées et ont assuré leurs besoins fondamentaux. 2000 familles ont reçu l'aide d'urgence nécessaire, l'accès à l'eau potable et aux mesures d'hygiène a été amélioré, et les enfants ont été aidés à se remettre du traumatisme de la catastrophe. Caritas a également mis en œuvre un premier projet « Cash-for-work ». 

 

Votre don

 
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS