Mozambique

Aide aux victimes du cyclone Idai au Mozambique

Le cyclone Idai qui a frappé la côte mozambicaine près de Beira le 15 mars 2019 a semé la dévastation. Un demi-million de personnes ont perdu leur toit, plusieurs centaines de milliers d'hectares de terrain ont été détruits peu avant la récolte. Caritas aide les habitants de la région de Dombe à rétablir leurs moyens de subsistance.

 

La catastrophe de la mi-mars 2019 a provoqué des ravages importants en Afrique australe, des raz-de-marée dévastateurs et de terribles inondations. Rien qu’au Mozambique, le cyclone Idai a coûté la vie à plus de 600 personnes et tout ravagé sur son passage, maisons, routes et champs, avec des vents atteignant jusqu’à 200 km/h. Quelque 500 000 personnes se sont retrouvées sans toit.

Dans la région de Manica, un demi-million d’hectares de terrain ont été détruits peu avant la récolte. Comme la plupart des habitants vivent de l’agriculture, la catastrophe a provoqué une insécurité alimentaire qui perdure encore aujourd'hui.

« J’aimerais de nouveau produire suffisamment pour pouvoir vendre une partie de ma récolte et redevenir autonome», nous a dit Jorge Pande, un père de famille de la région de Dombe, à Manica. De nombreuses personnes ont lutté pour reprendre leur vie en main plus de trois ans après la catastrophe.

D'autres catastrophes telles que des inondations, de nouveaux cyclones ("Chalane" et "Eloise" en janvier 2021) et des sécheresses ont rendu encore plus difficile le rétablissement de moyens de subsistance durables et la sécurité alimentaire. La production agricole a nettement diminué après le cyclone Idai, en raison notamment des parasites et des maladies qui détruisent les plantes. Les sols sont lessivés en raison de l'accumulation de sable et de boue. La modification du régime des précipitations, causée par le changement climatique, aggrave encore la situation. 

 
 

L'aide de Caritas

Caritas Suisse est immédiatement intervenue et a distribué de la nourriture, des tentes, des ustensiles de cuisine, des vêtements, du matériel scolaire et des outils agricoles. Elle a ainsi pu approvisionner 3500 personnes.

Soutien technique et accès au marché

Avec sa partenaire locale Caritas Chimoio, Caritas Suisse a aidé jusqu'à fin septembre 2021 quelque 1600 habitants de Dombe à rétablir des moyens de subsistance sûrs. Ses spécialistes ont soutenu les communes dans l’élaboration d’un plan d’utilisation des sols à même de garantir durablement l’avenir. Les paysans cultivent des zones situées plus en hauteur, où les champs sont au moins à l'abri des inondations. Caritas a enseigné aux paysans des méthodes agricoles durables. Elle a distribué des semences locales et proposé un soutien technique. Et elle a aidé les paysannes et les paysans à améliorer leur accès aux marchés locaux.

Une meilleure sécurité alimentaire
Afin d'améliorer encore les conditions de vie et de renforcer durablement la capacité de résistance de la population locale, Caritas Suisse et Caritas Chimoio soutiennent jusqu'à aujourd'hui les familles de petits paysans de la province de Manica. Des systèmes de production de semences sont mis en place. Lors de formations, les participants au projet apprennent à mieux conserver les semences, à transformer les aliments, à cultiver des légumes. Ils améliorent également leur savoir-faire en matière d'alimentation saine et équilibrée. Les agriculteurs sont également soutenus dans la construction de systèmes d'irrigation, de réservoirs d'eau et de greniers à céréales. Afin de diversifier leurs revenus et d'être moins dépendants des conditions climatiques, des familles sélectionnées reçoivent des ruches pour produire du miel. La plantation d'arbres et des ateliers sur la gestion des ressources comme la forêt ou le sol aident les gens à mieux s'adapter au changement climatique. Ainsi, d'ici fin 2022, la sécurité alimentaire d'environ 1330 familles sera améliorée.

 

 

L’histoire de Cheia : un énorme coup de chance

Cheia Vanilla est née le soir du 15 mars 2019, pendant que le cyclone Idai balayait cette région du Mozambique. Fernando, le jeune père, venait de couper le cordon ombilical, quand l’eau s’est engouffrée dans la hutte. Fernando et sa femme Gloria ont vite dû se mettre en sécurité avec le nouveau-né. Mais Gloria a glissé, réussissant tant bien que mal à maintenir le bébé au-dessus des flots. Fernando – déjà sur les branches d’un manguier – a juste eu le temps d’attraper la petite et de tirer Gloria hors de l’eau. Ils ont baptisé leur enfant « Cheia », parce que tout était « cheia de agua » (plein d’eau) à sa naissance.

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS