Mozambique

Aide aux victimes du cyclone Idai au Mozambique

Le cyclone Idai qui a frappé la côte mozambicaine près de Beira le 15 mars 2019 a semé la dévastation. Un demi-million de personnes ont perdu leur toit, plusieurs centaines de milliers d'hectares de terrain ont été détruits peu avant la récolte. Caritas aide maintenant les habitants de la région de Dombe à rétablir leurs moyens de subsistance.

 

La catastrophe de la mi-mars 2019 a provoqué des ravages importants en Afrique australe, des raz-de-marée dévastateurs et de terribles inondations. Rien qu’au Mozambique, le cyclone Idai a coûté la vie à plus de 600 personnes et tout ravagé sur son passage, maisons, routes et champs, avec des vents atteignant jusqu’à 200 km/h. Quelque 500 000 personnes se sont retrouvées sans toit.

Dans la région de Manica, un demi-million d’hectares de terrain ont été détruits peu avant la récolte. Comme la plupart des habitants vivent de l’agriculture, la catastrophe a provoqué une insécurité alimentaire.

« J’aimerais de nouveau produire suffisamment pour pouvoir vendre une partie de ma récolte et redevenir autonome», nous a dit Jorge Pande, un père de famille de la région de Dombe, à Manica. Comme lui, un an après la catastrophe, de nombreuses personnes luttent encore pour reprendre leur vie en main. Dans la région de Dombe, où les inondations ont détruit ou endommagé 28 communes, beaucoup de personnes ont été forcées de se déplacer vers des zones plus élevées et ne peuvent toujours pas assurer leur approvisionnement en nourriture : le délai avant les semailles était trop court, l'accès aux nouvelles zones de culture trop restreint. De plus, l'humidité a attiré des parasites qui ont détruit une partie des plantes.

 

L'aide de Caritas

Caritas Suisse est immédiatement intervenue et a distribué de la nourriture, des tentes, des ustensiles de cuisine, des vêtements, du matériel scolaire et des outils agricoles. Elle a ainsi pu approvisionner 3500 personnes.

Soutien technique et accès au marché

Avec sa partenaire locale Caritas Chimoio, Caritas Suisse aide maintenant 1600 habitants de Dombe à rétablir des moyens de subsistance sûrs et durables. Ses spécialistes soutiennent les communes dans l’élaboration d’un plan d’utilisation des sols à même de garantir durablement l’avenir. Les paysans cultivent des zones situées plus en hauteur, où les champs sont au moins à l'abri des inondations. Caritas enseigne aux paysans des méthodes agricoles durables. Elle distribue des semences locales et propose un soutien technique. Elle finance les travaux nécessaires pour débarrasser les champs de l'épaisse couche d'argile qui les recouvre et les préparer pour l’ensemencement.

Jusqu’à présent, les paysans n’avaient pas suffisamment accès aux marchés locaux. Des intermédiaires réduisaient leur revenu en prélevant de grosses marges. Caritas aide maintenant les paysans à constituer des groupes capables de négocier de meilleures conditions de livraison et d'achat sur les marchés communaux. Les bénéficiaires peuvent ainsi générer plus de revenu et améliorer durablement leurs moyens de subsistance.

 

L’histoire de Cheia : un énorme coup de chance

Cheia Vanilla est née le soir du 15 mars 2019, pendant que le cyclone Idai balayait cette région du Mozambique. Fernando, le jeune père, venait de couper le cordon ombilical, quand l’eau s’est engouffrée dans la hutte. Fernando et sa femme Gloria ont vite dû se mettre en sécurité avec le nouveau-né. Mais Gloria a glissé, réussissant tant bien que mal à maintenir le bébé au-dessus des flots. Fernando – déjà sur les branches d’un manguier – a juste eu le temps d’attraper la petite et de tirer Gloria hors de l’eau. Ils ont baptisé leur enfant « Cheia », parce que tout était « cheia de agua » (plein d’eau) à sa naissance.

 

Votre don

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS