Liban

Lutte durable contre la pauvreté pour les réfugiés syriens et les familles libanaises grâce à la construction de logements sociaux

Dans le cadre de ce projet, des réfugiés syriens et des Libanais défavorisés sont employés à rénover des logements sociaux. Le projet consiste à créer des logements décents et abordables, et il offre des possibilités de revenus et de formation professionnelle. Les revenus locatifs sont versés dans un fonds social qui, à son tour, soutient des projets sociaux.

 

Pays / région / lieu
Mont Liban, Dekwaneh/Liban


Groupe cible
1120 réfugiés syriens et familles libanaises dans le besoin


Budget nécessaire
1 345 699 francs suisses


Durée du projet
01.07.2020 au 14.07.2022


Numéro du projet
P200050


Objectif du projet
Contribuer à la réduction durable de la pauvreté pour des familles libanaises vulnérables et des réfugiés syriens au Liban


Responsable du projet
Richard Asbeck, tél. : +41 41 419 22 29, rasbecknot shown@caritasto make life hard for spam bots.ch

 
 

De quoi s’agit-il?

Le conflit en Syrie a des implications profondes sur la situation politique, sociale et économique au Liban. Depuis le début de la guerre en Syrie, plus de 1,5 million de personnes se sont réfugiées au Liban. Le pays, qui est déjà structurellement faible, est débordé et le secteur public est complètement surchargé. L’augmentation rapide de la population provoque un chômage plus élevé que jamais, l’économie stagne et les tensions internes entre les réfugiés et la société d’accueil se multiplient. En octobre 2019, des protestations nationales ont commencé à s’élever contre le gouvernement, la corruption et le mauvais état de l’économie. Le Liban est de plus en plus paralysé et la crise économique ne cesse de s’aggraver.

On estime qu’un tiers de la population libanaise et 69 % des réfugiés syriens au Liban vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le manque d’emplois ne cesse d’aggraver la situation ; les gens ont épuisé leurs économies et peinent à satisfaire leurs besoins fondamentaux en matière de logement, de nourriture, de santé et d’éducation. Le coût élevé du logement a un impact particulièrement fort : de nombreuses familles consacrent jusqu’à 45 % de leurs revenus au logement alors que le plafond international prévoit que le logement doit représenter un maximum de 30 %. En outre, de nombreux logements sont dans un état misérable. Le manque de logements abordables et adéquats, associé à des possibilités insuffisantes de revenus, oblige de nombreuses familles à vivre dans des conditions indécentes, dans des logements précaires, sans eau ni électricité.

Au début de la crise syrienne, l’aide se concentrait exclusivement sur une aide de survie des réfugiés et des membres vulnérables des communautés d’accueil. Les financements et les dons internationaux sont aujourd’hui en baisse constante et la crise actuelle exige une approche à plus long terme.

Ce projet vise donc à réduire durablement la pauvreté des familles libanaises vulnérables et des réfugiés syriens au Liban. Les revenus seront générés par la rénovation des logements et l’ouverture d’un fonds social. Le projet est mis en œuvre à Dekwaneh, au nord de Beyrouth, en coopération avec Caritas Liban.

 

Que faisons-nous?

Ce projet vise à réduire durablement la pauvreté de 1120 familles libanaises vulnérables et réfugiés syriens. Il permet de rénover les logements sociaux, de créer des possibilités de revenus dans le secteur de la construction et d’établir un fonds social avec les revenus locatifs. Le fonds est utilisé pour les entreprises sociales sur la base de lignes directrices spécialement élaborées à cet effet.

Les immeubles d’habitation appartiennent à Caritas Liban à Dekwaneh et font partie de leur programme de logements sociaux. Les appartements sont réhabilités pour permettre aux familles libanaises dans le besoin d’accéder à un logement sûr et décent. Un plan de rénovation est établi pour chaque appartement, et on accorde une attention particulière aux mesures visant à une plus grande efficacité énergétique. Selon les besoins, les appartements sont équipés de portes et de fenêtres scellées ou remplacées, les plafonds sont scellés, les salles de bains rénovées et des chaudières et des luminaires à haut rendement énergétique sont installés. En outre, les façades sont réparées et la structure des bâtiments renforcée.

Des critères sont établis pour l’obtention de logements sociaux ; les familles dans le besoin sont prioritaires pour l’obtention d’un logement subventionné. Des contrats de location sont conclus avec les familles, ou les contrats existants sont mis à jour. En outre, des travailleurs sociaux conseillent les familles dans les centres communautaires de Caritas Jordanie situés à proximité et on les oriente vers d’autres organisations en interne ou en externe si des besoins supplémentaires se font sentir. Un programme d’emploi « argent contre travail » est aussi mis en œuvre pour les travaux de réparation, et on y emploie des réfugiés syriens et des Libanais dans le besoin, leur offrant ainsi un accès à des revenus légaux. En plus de générer des revenus, cela permet d’améliorer les compétences des travailleurs du secteur de la construction.

Les revenus locatifs des logements sociaux sont versés à un fonds social de Caritas Liban, qui est ouvert à cet effet dans le cadre du projet. Ce fonds social soutient d’autres projets sociaux, contribuant ainsi au financement à long terme des entreprises sociales. L’utilisation du fonds social est régie par des lignes directrices élaborées avec l’aide d’un expert.

Le projet permet de mettre en œuvre à la fois aide humanitaire et coopération au développement, et répond donc dans une large mesure aux besoins qui se font jour dans une crise prolongée. En particulier, la création d’un mécanisme de financement évolutif à long terme pour les projets sociaux contribue à une réduction durable de la pauvreté bien après la fin du projet. Compte tenu de la baisse de l’aide internationale dans la région et de la crise actuelle, ce projet répond donc aux efforts de Caritas Suisse pour localiser l’aide et lier l’aide humanitaire à court terme à la coopération au développement à long terme (Nexus).

 

Votre don

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS