Liban

Aide après l'explosion de Beyrouth

L'explosion du 4 août 2020 dans le port de Beyrouth a laissé des centaines de milliers de personnes sans abri et anéanti des existences. La catastrophe a touché un pays déjà au bord de l'effondrement économique et social, et cela en pleine pandémie de coronavirus. Plus d'un an après l'explosion, Caritas continue d'apporter une aide humanitaire aux personnes touchées.

 

Le 4 août 2020 peu avant 18h, une terrible explosion a dévasté le port de Beyrouth. Elle a provoqué plus de 200 morts et plusieurs milliers de blessés. L'explosion a laissé la capitale libanaise dévastée. L’onde de choc a détruit ou gravement endommagé d’innombrables bâtiments dans un rayon d’un kilomètre. Sur plusieurs kilomètres carrés, les fenêtres ont été brisées et les portes arrachées. 300'000 personnes ont perdu leur toit, des milliers d'existences ont été bouleversées. 

Caritas Suisse, qui est active au Liban depuis 2012 dans le cadre de son aide aux victimes de la crise syrienne, a collaboré immédiatement avec son organisation partenaire de longue date, Caritas Liban, pour apporter son aide. Immédiatement après l'explosion, Caritas Liban a fourni un soutien médical aux personnes blessées et distribué des médicaments. Elle a servi des repas chauds et distribué des colis alimentaires. Les équipes de Caritas Liban ont aidé aux travaux de déblaiement et apporté un soutien psychologique. 

 

Aide financière à la survie

Ensemble, Caritas Suisse et Caritas Liban, avec le soutien de la Chaîne du Bonheur, fournissent aujourd'hui encore une aide d'urgence en espèces. En particulier les personnes les plus défavorisées ont encore besoin de soutien pour les travaux de réparation, alors que la situation socio-économique du pays se détériore rapidement. Le pays, structurellement affaibli, qui a accueilli plus de 1,5 million de réfugiés syriens depuis le début de la guerre en Syrie, est au bord de la faillite. L'économie et les infrastructures sont complètement débordées. Les tensions entre réfugiés et communautés d’accueil se multiplient. La vie quotidienne de la population est de plus en plus marquée par la pauvreté, un chômage galopant et la dévaluation continue de la monnaie locale. L'aide en espèces permet aux personnes particulièrement vulnérables des quartiers de Beyrouth les plus touchés par l'explosion de subvenir à leurs besoins de base grâce à un versement mensuel de 150 dollars pendant trois mois maximum. 

 

 

« Je suis toujours en vie. C'est l'essentiel. »

Le 4 août 2020 est gravé à jamais dans la mémoire de Joseph Ghafari : il a perdu sa jambe dans l’explosion du port de Beyrouth, et sa maison a été gravement endommagée. Aujourd’hui, il est heureux d’avoir pu survivre pendant les mois les plus difficiles et de pouvoir recommencer à travailler. 

Portrait

 

De bonnes possibilités d'apprentissage pour les enfants

L'explosion a endommagé ou détruit 160 écoles. Dans le même temps, la pandémie de coronavirus continue de perturber la vie scolaire. En collaboration avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), Caritas Suisse contribue via un autre projet à ce que les élèves puissent réapprendre aussi bien et aussi vite que possible. Alors que la DDC a reconstruit des écoles, nous avons mis en place un enseignement à distance dans sept écoles avec nos organisations partenaires locales, Ana Aqra, Caritas Liban et Seenaryo. De cette manière, les enfants peuvent recevoir un enseignement malgré les écoles endommagées et l'absence de cours réguliers due à la pandémie. Un programme de soutien virtuel à l'apprentissage, la formation continue des enseignants et une aide psychosociale permettent ainsi aux enfants vulnérables de suivre leur scolarité, des enfants qui doivent absolument rattraper leurs retards scolaires et dont la santé mentale est en danger. 

 

 

Votre don

 

  

 
 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS