Navigation mit Access Keys

 

Élections législatives

La Suisse a élu son nouveau Parlement. Comme Caritas l'avait indiqué en septembre, ces élections fédérales ont offert une bonne opportunité de définir la future politique suisse en matière de développement. Une enquête réalisée sur mandat de la DDC indique que 90% de la population suisse souhaite maintenir ou carrément augmenter le niveau actuel de l’aide publique au développement. Il est réjouissant de constater que la majorité du nouveau Parlement partage cette vision solidaire de la population.

 

Les candidats au Conseil national et au Conseil des États ont pu prendre position sur des questions politiques importantes sur la plate-forme « Smartvote ». Une de ces questions portait sur le budget de la Confédération : maintenir, réduire ou augmenter la contribution à la coopération au développement ? Caritas Suisse a demandé à « Smartvote » d’évaluer cette question.

Voici les résultats : 40,5% des 2677 candidats qui ont répondu à cette question avant le 23 août sont d’avis qu’il faut continuer à investir autant qu’aujourd’hui. 25,2% souhaitent augmenter l’aide, 10,2% pensent même qu’il faut l’augmenter considérablement. 14% des candidats réclament une réduction, 10% une réduction drastique.

Parlement élu: pas de majorité en faveur d'une réduction de l'aide au développement
Après les élections, Caritas Suisse a évalué la position des conseillers nationaux élus sur la même question. Voici les résultats : 21% aimeraient augmenter les dépenses en faveur de la coopération au développement, 9% souhaitent même l'augmenter nettement, 31% sont pour le maintien du budget actuel. La proposition du Conseil fédéral de diminuer les fonds pour la coopération au développement ne reçoit donc pas de soutien de la part du Conseil national. Selon Smartvote, seulement 39% des élus se prononcent pour une réduction de l'aide. Ce qui est frappant, c'est que les conseillers nationaux romands accordent nettement plus d'importance à la coopération au développement que ceux de la Suisse alémanique et du Tessin.

Les Suisses sont solidaires
Le soutien à la coopération au développement est nettement plus marqué dans la population suisse qu'au Parlement. 85% des personnes interrogées estiment que l'aide au développement est importante ou très importante. Seulement 3% la considèrent comme sans importance. C'est ce que montre une enquête menée sur mandat de Caritas Suisse au cours de la première semaine d'octobre 2015 par l'institut de sondage Demoscope. Il s'agit d'un sondage téléphonique représentatif qui a touché 1003 personnes entre 15 et 74 ans en Suisse alémanique et en Suisse romande. Ces résultats correspondent à ceux d'autres enquêtes: selon une étude réalisée par l'institut gfs.bern sur mandat de la Direction du développement et de la coopération (DDC), 30% de la population souhaiteraient augmenter les dépenses de la Suisse pour la coopération au développement, 60% souhaiteraient le statu quo et seulement 8% souhaiteraient une réduction.

Contenu de replacement