La construction locale pour plus de sécurité sismique

Reconstruction de maisons et de latrines en Indonésie - Service de presse 06/2021

Caritas Suisse continue de soutenir la reconstruction dans le centre de Sulawesi en aidant à bâtir des maisons et des latrines. Une conception antisismique et une approche participative préparent mieux la population pour l'avenir. Les femmes propriétaires de maisons sont soutenues en priorité.

Blog: La construction locale pour plus de sécurité sismiqueÀ l'automne 2018, un fort tremblement de terre et un tsunami ont frappé l'île indonésienne de Sulawesi, causant des pertes et des dommages encore visibles aujourd'hui. Cette catastrophe naturelle a fait près de 4 000 victimes et endommagé plus de 110 000 maisons.

Avec le soutien de la Chaîne du Bonheur, Caritas Suisse reconstruit 350 maisons et latrines dans quatre villages du district de Sigi. Une centaine d'artisans profitent d’une formation à la reconstruction parasismique et de connaissances renforcées des matériaux de construction locaux. Ils viennent s’ajouter au millier de bénéficiaires du projet.



Une collaboration étroite avec les autorités locales

Le projet de reconstruction de Caritas Suisse se caractérise par une approche participative. Des experts locaux sont accompagnés de manière étroite dans le cadre de cours de formation continue. Les maçons et les charpentiers locaux améliorent leurs connaissances des méthodes de construction antisismiques faisant appel à des matériaux locaux. Le processus est en grande partie mené par les propriétaires, hommes et femmes, des habitations.

Pak Umar, chef du village de Bulubete, confirme que le partenaire de Caritas Suisse sur place, Bumi Tangguh, collabore étroitement et de manière continue avec les bénéficiaires. « Nous nous connaissons dans le village et nous réjouissons de ce soutien », lance-t-il. Selon lui, les besoins de la région dépassent toujours ce que le programme de reconstruction gouvernemental permet de réaliser.

Formation continue en construction pour les femmes propriétaires

Parmi les bénéficiaires, les femmes sont les premières à bénéficier d’une formation car elles consacrent plus de temps aux tâches ménagères et à la garde des enfants dans leurs habitations, tandis que les hommes travaillent souvent toute la journée dans les champs. Lors des formations continues, les femmes propriétaires de logements découvrent les avantages et les inconvénients des divers matériaux de construction locaux, étudient le processus de construction et apprennent à effectuer elles-mêmes des réparations simples aux bâtiments. Cela renforce leur confiance en elles et les incite à prendre davantage de responsabilités dans leur nouvelle demeure. « Le fait qu'elles prennent davantage soin de leurs jardins et plantent des fleurs en témoigne également », constate Leyn Gantare, représentant pays de Caritas Suisse. Selon lui, les jardins bien entretenus ont un effet extérieur positif sur tout le village.

Une des nouvelles propriétaires, Ibu Monoarfa, n’est pas peu fière d’avoir désormais appris à procéder elle-même à de petites réparations. Elle peut aussi appeler le charpentier local, qu'elle a également rencontré dans le cadre du processus de construction.

Davantage qu’une maison

Mais les femmes propriétaires de logements ne sont pas les seules à être en mesure d’améliorer leurs connaissances ; Bumi Tangguh a également fait bénéficier les artisans, maçons et charpentiers de formations spéciales. Nasrin, un maçon de la région, a par exemple affirmé qu'il accordait désormais plus d'importance qu'auparavant au bon mélange de ciment, de sable et de gravier, car il en connaît aujourd’hui les effets positifs sur la stabilité du bâti. « Le bon mélange de matériaux de construction rend les maisons plus sûres », constate-t-il fièrement. Grâce à Caritas, Mawran a appris la méthode du ferrociment, un mode de construction particulièrement résistant aux séismes. Il sait aujourd’hui qu'il n'a pas seulement construit une habitation, mais qu'il a aussi assuré une meilleure protection la famille qui l’habite.

Le projet de reconstruction de Caritas Suisse dans le centre de Sulawesi court jusqu'en août 2022.

Photo : Village de Botteng, Sulawesi Ouest, 2021. (c) Riduan Pakpahan

Aide aux victimes du tremblement de terre et du tsunami en Indonésie