En quoi le changement climatique est-il si grave ?

Réponses aux questions pressantes sur la coopération au développement - Service de presse 07/2019

Blog : En quoi le changement climatique est-il si grave ?Depuis le début de l’ère industrielle, la température de la planète a augmenté en moyenne de plus de 1 degré. En Suisse, l’augmentation est déjà de 2 degrés.

Nous observons de plus en plus clairement les conséquences de cette augmentation. Il n’est qu’à voir, en 2017, le glissement de terrain de Bondo, causé par la fonte du permafrost?; ou encore, l’été caniculaire de 2018, entraînant une pénurie d’eau potable dans de nombreuses communes, l’assèchement des champs et la mort des poissons dans nos rivières et lacs surchauffés.

Cependant, les pays en développement souffrent encore plus que la Suisse du changement climatique?: des intempéries imprévisibles, des tempêtes tropicales, des inondations et des précipitations extrêmes, des sécheresses accompagnées de pénuries de nourriture et d’eau et une élévation du niveau de la mer sont monnaie courante dans les pays du Sud.

Les groupes de population vulnérables sont les premières victimes de ces événements. Car ces personnes vivent dans des régions et pays fréquemment frappées par les crises climatiques et les catastrophes naturelles. Et en même temps, ces régions et pays n’ont pas les moyens de s’adapter aux conséquences de ces événements climatiques.

Comment la communauté internationale?répond-elle à cela ?

En signant l’Accord de Paris de 2015 sur le climat, les Etats voulaient éviter la menace d’une catastrophe climatique. L’objectif formulé était de maintenir le réchauffement bien au-dessous de deux degrés Celsius. À la demande de certains pays particulièrement touchés, l’objectif est même de limiter l’augmentation à 1,5 degré.

Déjà dans un monde plus chaud de 1,5 degré, il faut s’attendre à une baisse de confort. Et avec un demi-degré de plus, ce sera bien pire encore. Car chaque dixième de degré supplémentaire augmente le risque que le changement climatique s’emballe, que ses conséquences s’aggravent d’elles-mêmes et qu’on n’ait plus aucun contrôle sur le processus.

Tiré de : « Faut-il aider le monde entier ? Réponses aux questions pressantes sur la coopération au développement »
Cette publication de Caritas Suisse se trouve sur www.caritas.ch/cad, elle peut aussi être commandée gratuitement à info@caritas.ch

Photo : Le Bétail autours d’un des rares points d’eau du lac Wegnia, Mali, 2018. (c) Lassine Coulibaly/Caritas Suisse

Notre engagement : La coopération au développement - toujours aussi utile et importante