Caritas alloue une aide transitoire à 6000 personnes

L’action du réseau Caritas dans la crise du coronavirus - Service de presse 05/2020

Caritas Suisse et les Caritas régionales ont alloué depuis le début de la crise du coronavirus une aide transitoire à près de 6000 personnes pour un total de près de 2 millions de francs. Elles ont en outre distribué pour 200 000 francs de bons d’achat à faire valoir dans les Épiceries Caritas. Parmi les personnes tributaires d’un soutien, il y a en particulier celles qui, avant la crise, réussissaient à se maintenir par leurs propres moyens au-dessus du seuil de pauvreté et qui ont maintenant perdu une partie de leurs revenus.

Selon les chiffres publiés en janvier 2020 par l'Office fédéral de la statistique, la pauvreté touchait 660 000 habitants de Suisse et en menaçait plus d’un million avant le coronavirus. De très nombreuses personnes de ces groupes s’adressent aux services de consultation sociale des 16 Caritas régionales, car elles sont confrontées à des difficultés existentielles. Beaucoup ont tenté de se débrouiller par leurs propres moyens et y ont consacré leurs dernières réserves. Certaines ont pu compter sur l’aide de leur famille ou d’amis. Mais dès fin avril, les réductions de salaires liées au chômage partiel, la perte des salaires horaires et la diminution du travail sur appel ont eu de très lourdes répercussions. Même les indépendants subissent d’importantes pertes de chiffre d'affaires et demandent conseil à Caritas, car ils ne savent plus comment payer leurs loyers ou leurs factures de dentiste. Il s’agit souvent d’entreprises individuelles actives dans le secteur des services.

Chez Caritas, le nombre d’entretiens de consultation a nettement augmenté depuis le début de la crise. À ce jour, près de 6000 personnes ont reçu une aide transitoire qui, selon les besoins, peut aller jusqu'à 1000 francs ou 3000 francs pour une famille. Ce soutien a été accordé à des familles souvent monoparentales, ainsi qu'à des ménages sans enfants et à des personnes seules. L’évolution actuellement observée dans les services de consultation sociale ne laisse planer aucun doute sur le fait que cette forme de soutien reste nécessaire. Les demandes d’aide de personnes sans-papiers sont particulièrement nombreuses à Genève et à Lausanne.

L’ampleur des besoins apparait aussi dans les 21 Épiceries Caritas de Suisse. En mars, la vente d'aliments de base à longue durée de conservation tels que la farine, le lait, l'huile ou les pâtes a augmenté de plus de 50%. Le montant moyen des achats est passé de 13 à 17 francs. La clientèle s’est aussi élargie : au cours du mois d'avril, les Caritas régionales ont délivré des centaines de nouvelles cartes autorisant les titulaires à faire leurs courses dans les Épiceries Caritas. Elles ont en même temps remis des bons d’achat d’une valeur totale de 200 000 francs, afin de soulager le budget des bénéficiaires.

Suisse finance cette aide avec le soutien de la Chaîne du Bonheur et de ses propres donateurs. Les Caritas régionales complètent également cette aide grâce à l’appui de leurs propres donateurs. En avril et en mai, Caritas Suisse a reçu trois millions de francs de la collecte de la Chaîne du Bonheur. Une grande partie de cette somme a déjà été transmise aux personnes dans le besoin. D’autres contributions de la Chaîne du Bonheur sont prévues. 
 

Crise du coronavirus : les familles et les personnes seules en situation de détresse aiguë ont besoin de notre aide

Ce que nous faisons : lutte contre la pauvreté