Bondo revient à la normalité

Éboulement du Piz Cengalo - Service de presse 08/2019

Blog: Bondo auf dem Weg zurück zur NormalitätDeux ans après l’éboulement dévastateur, Bondo est sur la voie du retour à la normalité. L'infrastructure endommagée est en permanence reconstruite. Les travaux d’études de projet des nouveaux ouvrages destinés à protéger le village des futures laves torrentielles débuteront en 2020. 

Anna Giacometti, présidente de la commune de Bregaglia, parle du retour toujours plus manifeste à la normalité dans les hameaux de Bondo, Promontogno, Spino et Sottoponte : « Après mes vacances estivales, j'ai commencé mon travail par une promenade : de Promontogno, où se trouve la maison de commune, j’ai emprunté le pont suspendu temporaire au-dessus de la rivière Bondasca pour me rendre au vieux village de Bondo. J'ai été frappée par les fleurs et la végétation qui ornaient les jardins le long des ouvrages de protection temporaires où les coulées torrentielles avaient provoqué des dégâts voilà deux ans. Tout est dorénavant très beau et bien entretenu. » Savoir que de fortes pluies pouvaient à tout moment déclencher de nouvelles coulées dans le Val Bondasca a suscité une grande nervosité dans le village l'été dernier. Quelques orages seulement ont eu lieu jusqu'ici cet été, ce qui permet à Anna Giacometti d’affirmer que l’atmosphère est bien plus sereine. 

« La sécurité revêt la priorité absolue »

Mais les plaies de la catastrophe ne sont pas complètement cicatrisées. L’émotion est encore palpable selon la présidente de commune. Elle évoque une assemblée communale récente lors de laquelle un habitant inquiet disait ne pas comprendre pourquoi la construction des ouvrages de protection définitifs prenait autant de temps. « Ce sont des investissements pour l'avenir, non seulement pour nous, mais pour les générations futures également », explique Anna Giacometti. Dix équipes d'ingénieurs et d'architectes participent actuellement à un concours portant sur la conception du nouveau bassin de rétention des matériaux charriés et sur les nouveaux ponts qui offriront une protection accrue à la population au cours des prochaines décennies. Le projet gagnant sera sélectionné en novembre puis construit l'année suivante. Quels sont les aspects importants de ce projet pour Anna Giacometti, elle-même membre du jury ? « Dans l’optique de la commune, la sécurité revêt la priorité absolue. Et la présidente entend créer un lieu du souvenir près du nouveau pont qui reliera à nouveau Promontogno à Bondo. Jusqu'à l'achèvement de la nouvelle infrastructure de protection en 2023, la montagne instable sera constamment surveillée par l'Office cantonal des forêts et des risques naturels. 

Chemin de randonnée, pont de remplacement et aire de jeux pour enfants

Ces derniers mois, les travaux de reconstruction sont de nouveau allés bon train : récemment, le sentier de randonnée alpine vers la cabane Sasc Furä du CAS a été ouvert le long d’un nouvel itinéraire. C’est une étape cruciale pour le tourisme car la randonnée vers le Piz Badile, proche du Piz Cengalo, attire de nombreux amateurs de sports de montagne. Par ailleurs, les travaux de construction du pont de Marlun, qui reliera à nouveau Bondo au Val Bondasca encore enseveli sous les éboulis, ont également commencé voilà peu. Les sites sur lesquels ont été déposés les matériaux excavés provenant des laves torrentielles sont maintenant verdoyants et pourront bientôt être rendus à l'agriculture. Enfin, et ce n'est pas le moins important, un lieu a été identifié pour la nouvelle aire de jeux sécurisée pour enfants. 

Utilisation des dons

La commune de Bregaglia peut compter sur l'appui des œuvres d’entraide pour les travaux de déblaiement, de réhabilitation et de construction des nouveaux ouvrages de protection. En 2017, le gouvernement des Grisons a institué une commission des dons pour coordonner l’utilisation des 14 millions de francs collectés par les grandes œuvres d'entraide et via le compte de collecte de la commune. Caritas Suisse y représente les intérêts de la Fondation La Chaîne du Bonheur. Cette dernière a mandaté Caritas Suisse pour mettre en œuvre l'aide financée par les dons obtenus par son biais. Caritas a par ailleurs également offert 1,3 million de francs de ses propres fonds à la commission des dons. Celle-ci peut les employer là où l’urgence est la plus manifeste. Les dons des œuvres d’entraide sont systématiquement utilisés à titre subsidiaire. Caritas a déjà pu transférer une première tranche à la commune, d'autres suivront dès que de nouveaux décomptes de projets partiels seront disponibles et que le montant des coûts résiduels sera connu. 

Texte et photo: Silvano Allenbach, Caritas Suisse

Engagement de Caritas : Aide d'urgence en Suisse