Service de presse 2021

Des framboises pour le marché européen

Caritas Suisse accroît la capacité de production agricole au Kosovo - Service de presse 09/2021

Les consommatrices et consommateurs européens sont très friands de baies, de fruits et de légumes. C’est une opportunité pour les agriculteurs du Kosovo. Dans le cadre d'un projet de Caritas, 3100 tonnes de framboises, une quantité considérable, ont par exemple été récoltées et exportées l'an dernier. Une réussite exemplaire.

L'agriculture reste la principale source de revenus des personnes vivant en zone rurale au Kosovo, soit près de 60 % de la population. Au fil des ans, les investissements publics destinés à moderniser les zones rurales sont restés en rade, notamment les fonds qui auraient permis une adaptation au changement climatique et la promotion des femmes.

Voilà douze ans qu’avec une expertise toute helvétique, Caritas Suisse travaille au Kosovo pour développer des systèmes de marché pour l'agriculture. Dans dix régions du pays, dans les zones à majorité albanaise comme dans les régions serbes, elle s’investit dans la culture, la transformation et la commercialisation de produits à haut rendement : les filières économiques des baies, des plantes médicinales et aromatiques, ainsi que de la transformation des fruits et légumes, ont été sélectionnées à cette fin. Elles ont démontré le meilleur potentiel de croissance durable, de création d'emplois et de réduction de la pauvreté, mais aussi d'exportation. Le projet SIRED est financé par la Coopération autrichienne au développement, à hauteur de 2,5 millions d'euros. Neuf communes le cofinancent également, dont celle de Pristina, la plus grande, avec un montant de 1,5 million d'euros.

Croissance durable sur le modèle helvétique

Durant la dernière décennie, divers donateurs ont financé des projets du secteur agricole au Kosovo. Si ces derniers ont permis d’atténuer un peu la pauvreté, ils n'ont pas résolu les problèmes de fond des entreprises. Avec d’autres acteurs helvétiques, Caritas Suisse adopte l'approche la plus durable dans un tel contexte : celle du développement de systèmes de marché visant à autonomiser les individus, les exploitations, les communes et le pays en vue d'une autosuffisance accrue. Le projet répond avec souplesse aux défis concrets, que ce soit contre le Covid-19 ou dans le domaine de la numérisation. En matière de certification biologique surtout, Caritas Suisse fait figure de pionnier et, en étroite collaboration avec l'Institut suisse de recherche de l’agriculture biologique (FiBL), elle fait progresser le secteur, dont le besoin a augmenté, notamment pour l’exportation dans l’Union européenne (UE).

Renforcer les acteurs du marché local

Selon une étude de marché détaillée, la demande de baies, de plantes médicinales et aromatiques, ainsi que de fruits et légumes, s’est même encore intensifiée dans la région, en Suisse et dans l'UE, ce que prouve notamment le prix historiquement élevé des framboises. Les agriculteurs sont conscients de la forte demande de baies variées et veulent en profiter, par chance au cours d’une année climatiquement stable jusqu'ici. Nombre d’entreprises partenaires de Caritas engagent ainsi de nombreux agriculteurs locaux pour les aider à s’équiper et à se doter de plants, pour améliorer leurs capacités de transformation et de stockage, mais surtout pour professionnaliser leurs connaissances, leur marketing et leurs ventes. Les coopératives de femmes sont par ailleurs encouragées à sortir de leur informalité économique, autrement dit à s’enregistrer et à professionnaliser leurs activités.

Des exportations en hausse

En 2020, malgré le Covid-19, les entreprises agricoles du secteur des baies du Kosovo ont récolté un total de 3100 tonnes de framboises, 320 tonnes de fraises et 300 tonnes de myrtilles. Elles les ont exportées vers l'UE, la Suisse, la Turquie et la Serbie. Le tableau est tout aussi réjouissant pour les herbes médicinales et aromatiques, sans oublier les champignons. Le Kosovo a exporté plus de 3600 tonnes de diverses herbes médicinales l'année dernière, sur fond de demande croissante et encourageante ici aussi. Et les produits biologiques ne font pas exception.

Des effets positifs sur les communes rurales

L'intégration des petits exploitants agricoles dans un système de marché durable et viable induit également des effets positifs indirects du fait de l’augmentation des revenus. Le projet SIRED prévoit ainsi d'atteindre plus d’un millier d’exploitations agricoles en milieu rural d'ici la fin 2022. Enfin, de nombreux Kosovars vivant en Suisse, déjà bien intégrés et bénéficiant d'une formation continue, contribuent au succès de l'agriculture au Kosovo en mettant leurs connaissances à disposition, en s’engageant et en contribuant globalement à mieux valoriser les zones rurales kosovares. Bon nombre d'entrepreneurs agricoles à succès sont rentrés de Suisse, d'Allemagne et d'autres pays de l'UE et exercent une incidence bénéfique sur leurs communautés rurales.

Photo : récolte de famboises en Bosnie-Herzégovine. (c) Andreas Schwaiger

L'engagement de Caritas dans le domaine de revenu: approche globale et systémique