Des données météorologiques innovantes pour la résilience

Météo, hydrologie et climat – Des services pour la population rurale du Tadjikistan - Service de presse 06/2021

La vie dans les montagnes du Tadjikistan est rythmée par des conditions météorologiques contre lesquelles les habitants ne peuvent guère lutter jusqu’ici. Une approche innovante de Caritas Suisse les soutient afin qu’ils travaillent avec ces conditions plutôt que contre elles.

Blog: Resilienz aus innovativen WetterdatenPertes de récoltes dues au gel, routes bloquées après des glissements de terrain, maisons emportées par les crues de printemps – la météo et ses aléas sont omniprésents. Les liens entre les conditions météorologiques, l'agriculture et les risques naturels sont bien connus des populations rurales du Tadjikistan. Mais pouvoir tirer parti de ces connaissances pour prendre des décisions au quotidien passe par des informations fiables. Or elles font défaut. Pour les quatre provinces du pays, les prévisions du service météo tadjik fournissent des informations générales qui ne permettent pas de prévoir un gel au sol dans un champ de pommes de terre situé dans une vallée latérale de haute altitude.

Le service météorologique du Tadjikistan est confronté à plusieurs défis simultanés, dont deux sont d’une actualité particulière : un sous-financement chronique et un manque flagrant d'observations météorologiques, des données cruciales pour établir des prévisions dans un pays à la topographie complexe comme le Tadjikistan. Pour fournir à la population cette indispensable base de décision, la première étape consiste donc à doter le service météo d'une base de données adéquate. Et le prix à payer ne doit pas grever trop lourdement ses maigres ressources.

Innovation systémique

La situation précaire du service météorologique est également connue depuis un certain temps au plan international. Plusieurs initiatives, de la Banque mondiale par exemple, ont donc aidé le service météo tadjik à développer ses infrastructures. Elles suivent le modèle traditionnel d'un réseau de stations d’excellente qualité placées sous la responsabilité de ce service. Les données des stations sous-tendent les prévisions météorologiques et d’autres prestations. L'expérience a montré que l'entretien et l'exploitation de stations de haute valeur qualitative (et onéreuses) imposaient une charge excessive au service météorologique et, de fait, seule une partie de ces dernières est opérationnelle.

Caritas Suisse poursuit une approche alternative. Au lieu de quelques stations de référence, elle s'appuie sur de nombreuses stations à faible coût dont les données sont complétées par les observations météorologiques des paysannes et paysans. Ce système est entièrement basé sur des techniques « open source » et peut donc être adapté aux exigences spécifiques du pays. Au lieu du service météo, ce sont les agriculteurs qui entretiennent les stations et complètent leurs données par leurs propres observations. Les entreprises de télécommunications du pays assurent le transfert de ces données vers le service météo et, de là, vers la population, sous forme de prestations locales et spécifiques à la demande.

Les services météorologiques, hydrologiques et climatiques (comme les recommandations sur le calendrier des semis et des récoltes, l'irrigation ou les alertes précoces) génèrent une plus-value économique : s'ils servent à prendre des décisions au champ, la productivité et les revenus augmentent, et une meilleure gestion des risques réduit les pertes causées par les dangers naturels. Cette valeur ajoutée profite aux utilisateurs finaux des services en question, ainsi qu'aux entreprises de télécommunications et au service météorologique. Une chaîne de valeur circulaire est ainsi créée : les paysans collectent les données qui, à leur tour, permettent au service météorologique de leur fournir les informations nécessaires à la prise de décisions.

Des partenaires forts

Cette approche fonctionne simultanément à plusieurs niveaux, du rural au national, dans des dimensions socio-économiques aussi bien que techniques. Caritas Suisse travaille à cet effet en association avec des partenaires helvétiques et internationaux : MétéoSuisse et l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) apportent leurs connaissances sur les stations météorologiques, les prévisions et les risques naturels. L'Organisation météorologique mondiale (OMM) fournit un soutien institutionnel et technique au service météo. Le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) encourage le développement de systèmes agricoles qui répondent aux besoins des populations et du cadre naturel au Tadjikistan, y compris dans les conditions climatiques de demain.

Photo : Abdullo Media
 

En savoir plus sur le projet au Tadjikistan

L'action de Caritas : Ensemble pour la justice climatique

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des impôts.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS