Un revenu pour des milliers de petits paysans dans les Balkans

La Coopération au développement : quel effet ? - Service de presse 04/2019

Blog: Un revenu pour des milliers de petits paysans dans les BalkansComment les projets de développement produisent-ils des résultats ? L’exemple des projets agricoles dans les Balkans occidentaux montre qu’il faut réussir à différents niveaux pour que l’impact soit durable. Mesurer l’efficacité, c’est toujours apprendre et contrôler.

Pour les personnes vivant dans les pays des Balkans occidentaux, l’agriculture joue un rôle de premier plan comme source de revenus. En Suisse, seuls 3 pour cent de la population active vit de ce secteur ; c’est six fois plus en Bosnie-Herzégovine et dix fois plus au Kosovo. La contribution de l’agriculture au produit intérieur brut, qui est de 10 % au Kosovo et de 7 % en Bosnie-Herzégovine, est nettement plus élevée qu’en Allemagne, où elle n’est que de 0,7 %. Dans ces deux pays, le chômage est important, tout comme la pauvreté, et un grand nombre de personnes vivent dans les régions rurales.
 

De l’individu à la collectivité

En Bosnie-Herzégovine et au Kosovo, Caritas Suisse met en œuvre depuis plus de dix ans des projets de développement encourageant l’agriculture et générant des revenus. L’objectif est de réduire la pauvreté et d’améliorer les conditions d’existence. Tout a commencé par des entraînements simples et des conseils aux petits paysans. Ces derniers ont eu accès à des ressources, par exemple des semences de bonne qualité, du matériel et des microcrédits. Créer le lien entre les agriculteurs et les entreprises qui achètent leurs récoltes était également un aspect important dès le début.

Dès le début également, et c’est encore le cas aujourd’hui, Caritas a suivi une approche visant à aider les petits agriculteurs à s’aider eux-mêmes. Au fil du temps, les projets ont évolué. Alors qu’au début, Caritas Suisse travaillait directement avec les paysans, l’œuvre d’entraide a peu à peu commencé à travailler avec les coopératives et associations de paysans existantes et à appuyer la création de nouvelles entités. L’idée qui sous-tend cette orientation est de mieux promouvoir la productivité et l’efficacité des paysans, de toucher plus de paysans et de laisser derrière soi, à la fin des projets, des structures durables. Les organisations achètent en vrac le matériel dont elles ont besoin pour leurs agriculteurs, offrent des conseils, diffusent les bonnes pratiques agricoles et les normes de production (par exemple, la production biologique certifiée) et obtiennent ainsi un meilleur accès au marché et des prix de vente plus élevés. Les projets accompagnent aussi des associations faîtières nouvellement créées ou des associations qui existaient déjà, par exemple pour la production de framboises ou de miel. Ces associations représentent leurs organisations membres au plan national et international et apportent ainsi des avantages supplémentaires à différents niveaux, ce dont les petits agriculteurs bénéficient.
 

Les projets d’agriculture des Balkans occidentaux montrent leur efficacité

Il est très important de mesurer le succès et l’efficacité des projets de développement. Cette mesure d’efficacité permet de rendre des comptes aussi bien aux donateurs qu’aux bénéficiaires. Mais, plus important encore, elle permet de faire les ajustements nécessaires dans le projet en cours et d’apprendre pour rendre les futures initiatives le plus efficaces possible.

Des évaluations indépendantes, des enquêtes internes et un suivi régulier montrent que les projets ont un impact positif sur l’économie locale. Elles offrent de nouvelles possibilités de revenus et améliorent ainsi les conditions de vie de la population, réduisent la pauvreté et offrent des alternatives à la migration.

L’engagement de Caritas Suisse a permis aux associations d’améliorer leur capacité organisationnelle et leur indépendance financière et d’exercer une influence tangible sur les politiques et stratégies nationales. Dans le même temps, des milliers de petits agriculteurs ont pu augmenter leur compétitivité, la quantité et la qualité de leur production, ce qui a eu pour effet d’accroître leurs revenus. Un aspect important des projets consiste à impliquer les agricultrices et à promouvoir les organisations de femmes. On est heureux de constater que de plus en plus de femmes font valoir leurs compétences dans le secteur agricole et bénéficient de ces possibilités. L’un des projets en Bosnie-Herzégovine a été particulièrement réussi. Les framboises produites par les petits producteurs sont vendues par des entreprises qui congèlent et revendent les baies jusque dans le commerce de détail en Suisse sous forme de confitures et yaourts. Dans l’ensemble, on peut donc affirmer que les projets agricoles de Caritas Suisse sont efficaces dans les Balkans occidentaux.

Photo : Andreas Schwaiger
 

Notre engagement dans le domaine de la coopération internationale 

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS