Progrès des enfants réfugiés à la Maison de la Jeunesse

Intégration réussie à Immensee (SZ) - Service de presse 6/2018

Depuis le 16 août 2016, mandatée par le canton de Schwytz, Caritas accompagne dans leur parcours plus de 50 jeunes d'Afghanistan, d'Érythrée, de Somalie, de Syrie, de Guinée, d'Éthiopie et du Mali installés à Immensee. À voir leur évolution en une année et demie, les progrès sont marquants.

En août 2018, onze jeunes de la Maison de la Jeunesse vont accéder à une offre-passerelle du canton de Schwytz visant à leur faire atteindre le niveau scolaire nécessaire pour une formation professionnelle dans ces deux prochaines années. C'est un grand succès lorsqu'on sait que les jeunes vivant en Suisse suivent une scolarité sur neuf ans pour atteindre ce niveau. Outre des difficultés linguistiques, les jeunes réfugiés ont souvent de grandes lacunes dans d'autres branches scolaires. Les plus jeunes peuvent fréquenter l'école publique de Küssnacht. À l'exception de deux, tous ont pu passer de la classe d'intégration à la classe régulière. Naturellement, il faut adapter un peu l'enseignement dans les classes publiques, par exemple en ce qui concerne la notation des cours d'allemand. Mais nous pensons que le processus fait ses preuves, car il favorise non seulement l'intégration scolaire, mais aussi l'intégration sociale.


Le canton de Schwytz encourage le travail d'intégration

Cette évolution ne serait pas possible sans un accompagnement étroit à l'école ainsi que dans la vie quotidienne. Et nous ne pouvons accomplir notre travail à satisfaction que si le mandant est très impliqué à nos côtés. Le Service de la migration du canton de Schwytz encourage fortement le travail d'intégration pour les jeunes. Cela permet de trouver des solutions adaptées, par exemple de rendre possible le semestre de motivation dans une classe à effectifs réduits, la fréquentation d'une classe spéciale d'encouragement linguistique ou un cours culinaire pratique. Les jeunes réfugiés sont également préparés au quotidien de la vie professionnelle par des stages d'initiation et un engagement en programme d'occupation du canton. C'est important parce que les jeunes n'arrivent pas toujours à se faire une idée correcte d'une profession sur la seule base d'une description écrite. En outre, leur représentation du travail est influencée par leur pays d'origine. Plus vite ils se familiarisent avec le monde du travail en Suisse, meilleures sont leurs perspectives d'insertion professionnelle.


Les associations permettent des contacts importants

Il serait faux toutefois de se limiter aux seuls aspects scolaire et professionnel. Plus de quinze jeunes fréquentent une association sous une forme ou une autre, cultivant ainsi des contacts avec la population suisse. Par exemple, un jeune a participé au championnat national de lutte et il a même gagné. D'autres sont gardiens dans l'équipe du club de football local. Les jeunes réfugiés sont toujours bienvenus dans les rencontres de jeunesse " Oase " ou dans le Midnightsport de Küssnacht. Nous avons des échos positifs réguliers de la population locale. Pour que cette évolution soit possible, il faut non seulement des partenaires fiables au plan cantonal, communal et paroissial ainsi qu'avec notre propriétaire, la Société Missionnaire de Bethléem, mais aussi une équipe bien formée, motivée et faisant preuve de souplesse. Enfin, il faut tout de même rappeler que l'on réussit une intégration dans un processus, et non pas d'un instant à l'autre. Le succès de notre travail pourrait ne se manifester que dans quelques années, avec une indépendance financière et une intégration professionnelle et sociale complète.

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS