Un meilleur avenir grâce au fromage, yoghourt et ghee

À Irbid, en Jordanie, ce n’est pas facile de gagner un revenu sûr - particulièrement lorsqu’on est une femme. Mais ces dernières peuvent désormais se construire un meilleur avenir grâce à la transformation du lait. Caritas les y aide.

Blog Syrie: Un meilleur avenir grâce au fromage, yoghourt et gheeUn beau jeudi matin dans la petite ville jordanienne d’Al-Husun. Vingt femmes, dix Jordaniennes et dix Syriennes pleines d’espoir sont en route pour un cours d’une semaine. Elles sont musulmanes, chrétiennes, voilées ou non, Syriennes et Jordaniennes ; rien de cela n’a d’importance. Car elles ont toutes un but commun : elles vont apprendre comment transformer le lait, ce qui va leur permettre d’augmenter leur revenu. La seule chose qui compte, c’est leur volonté d’apprendre. Elles sont décidées, pleines d’énergie et d’espoir. 

De nouvelles perspectives pour des Syriennes réfugiées et des Jordaniennes défavorisées.

Au vu du contexte, cela n’est pas surprenant : Al-Husun se situe dans la région d’Irbid, où le gouvernement a placé un très grand nombre de réfugiés syriens. On estime que 69 % des ménages d’Irbid sont pauvres ou très pauvres, mais le gouvernement y héberge près de 139 900 réfugiés syriens. La plupart de ces réfugiés dépendent encore fortement de l’aide nationale et internationale, et particulièrement les femmes, pour qui l’accès au marché du travail est rendu plus difficile encore par des barrières sociales et juridiques. 

À Irbid, les gens, qu’ils soient Syriens ou Jordaniens, sont confrontés à l’insécurité alimentaire, des logements insalubres et un taux de chômage très élevé. Irbid est pourtant connue pour son fromage, son yoghourt et ses produits laitiers ; mais un grand nombre de producteurs, pour la plupart des femmes jordaniennes, vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Elles manquent des connaissances nécessaires et leurs méthodes de production et de commercialisation sont lacunaires, tout comme les conditions d’hygiène. Le cours de transformation du lait organisé par Caritas leur offre l’espoir d’un avenir meilleur.

Blog Syrie: Un meilleur avenir grâce au fromage, yoghourt et gheeDes employés bien formés et de petites entrepreneuses

Le projet dont elles bénéficient vise à améliorer les conditions de vie des femmes réfugiées et des femmes de la société d’accueil et à renforcer leur résilience. Cette promotion de la transformation du lait leur permettra de s’intégrer sur le marché du travail et constituera une source durable de revenus pour leurs familles. 

Soixante femmes venant de ménages touchés par la pauvreté prennent part au projet. Elles bénéficient d’un soutien pour chaque étape : on met à leur disposition le matériel et l’infrastructure, on leur transmet les connaissances nécessaires et on établit des contacts avec les marchés locaux pour la vente des produits. Tout d’abord, elles apprennent des connaissances pratiques et théoriques dans le cadre d’une formation intensive. Chaque cours compte au maximum vingt participantes, ce qui permet d’assurer un bon encadrement à chacune et donne aux femmes la possibilité de participer activement. Par la suite, trente des soixante femmes recevront un équipement qui leur permettra de mettre en place ou de développer leur propre production : réfrigérateurs, cuisinières ou thermomètres. Caritas aide les trente autres femmes formées, qui n’ont pas de production propre et ne pensent pas à créer leur propre entreprise, à trouver du travail dans l’industrie laitière de la région.

Blog Syrie: Un meilleur avenir grâce au fromage, yoghourt et gheeBien équipées pour l’avenir

Les vingt femmes qui se rendaient au cours jeudi étaient heureuses après la fin du cours. Durant une semaine, elles ont participé activement, elles ont posé des questions, et se sont aidées mutuellement. Elles ont souligné l’extraordinaire opportunité que représentait le cours : « Nous avons tellement appris ! », a dit l’une des femmes. Et de poursuivre : « je pense qu’avec votre aide, je suis maintenant capable à la fois de faire quelque chose pour moi en tant que femme et d’assurer l’entretien de ma famille ». De nombreuses femmes ont souligné que le programme de formation et l’aide qu’elles ont reçue ont eu un grand impact. Elles ont dit qu’il était important que les femmes en général, et celles qui sont touchées par la pauvreté en particulier, reçoivent un soutien. « Elles peuvent ainsi créer un meilleur avenir pour elles-mêmes et pour leurs familles ».

Caritas Suisse et Caritas Jordanie ont développé ce projet en collaboration avec le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA). Il est mis en œuvre par Caritas Jordanie en collaboration avec l'Association chrétienne des jeunes femmes (Young Women’s Christian Association - YWCA).

Texte et Photo : May Haghour, collaboratrice de programme pour la crise syrienne, Caritas Suisse, Amman, Jordanie.

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS