Navigation mit Access Keys

 

Sous les bombardements

Les combats à Alep et aux environs ont coûté ces dernières semaines la vie à des centaines de personnes. Entre le 23 avril et le 3 mai seulement, plus de 2300 tirs de mortier ont pilonné la ville. Les combats mettent en danger la fragile trêve. Joseph, collaborateur de Caritas Syrie, raconte dans un blog quelle est la situation.

« Que s’est-il passé ? Où est mon père, où sont mes enfants ? » À Alep, les gens se posent ce genre de questions depuis plus de dix jours. Les bombes pleuvent partout, les universités et les écoles ne sont pas épargnées. Les quartiers de la ville qui abritent les hôpitaux, comme le Al-Dabit Hospital, l’un des meilleurs hôpitaux du pays, ou l‘hôpital Al-Razi qui offre des soins gratuits, sont également touchés.

Les gens ont peur. Ils se demandent combien d’heures il leur reste à vivre et qui seront les prochaines victimes.

Les gens continuent de se rendre au travail, mais ils ne savent pas s’ils reverront leur famille en vie quand ils rentreront. Les élèves vont à l’école, malgré les bombes, car il faut bien que la vie continue. Mais de plus en plus de gens fuient la ville et cherchent à se mettre en sécurité.

Les collaboratrices et collaborateurs de Caritas sont aussi touchés, certains ont vu leur maison détruite. Une personne qui s’occupe de l’accueil et un juriste de Caritas n’ont plus de maison.

On trouve encore des médicaments dans les hôpitaux et les pharmacies. Il y a du courant électrique deux heures par jour, et on trouve de l’eau potable à la station de pompage, mais cette dernière fonctionne à l’électricité. Le gouvernement a donc fait passer du carburant par-dessus la ligne de front pour que les machines puissent continuer de tourner.

À Caritas, le travail continue. Sous les bombes, il devient difficile d’aller trouver les gens chez eux ou dans les hôpitaux. Mais nous espérons pouvoir offrir à nouveau notre aide très bientôt.

Texte : Caritas Internationalis / Photo : Caritas Syrie

 

Partager cet article

Contenu de replacement