Navigation mit Access Keys

 

Moneer fait face

Ce Syrien et une partie de sa famille sont en transit à Lesbos. Moneer, 53 ans, que notre photographe a rencontré dans sa chambre, dans l’hébergement pour les migrants les plus nécessiteux que Caritas finance sur l’île de Lesbos. Oui, 53 ans, son visage dit tout. Il fait face.

Moneer et sa famille vivaient à Deir ez-Zoor, une des villes martyres en Syrie. Il est arrivé avec son épouse et ses quatre enfants (âgés de 30 à 11 ans) il y plus d’un mois à Lesbos, après une traversée hasardeuse depuis Izmir, en Turquie voisine. Il a deux filles handicapées de naissance, qui sont dans des chaises roulantes. Et ils ont traversé la Syrie, lentement, difficilement, de ville en ville, pour se réfugier en Turquie. Deux autres enfants sont restés là-bas. Encore deux autres sont en Allemagne. Un autre garcon est mort il y a un an sous un bombardement.

Moneer a investi plus de 10'000 dollars pour sortir de Syrie, séjourner en Turquie et traverser vers Lesbos. Il a payé une traversée pour rien aux passeurs. Le bateau n’est jamais venu.

Moneer n’a pas voulu que sa femme et ses enfants soient photographiés. Toujours la peur. Il ne sait pas où ils vont aller. Mais Moneer fait face.

 

Texte: Farbrice Boulé
Photo : Lefteris Partsalis

 

Partager cet article

Contenu de replacement