Navigation mit Access Keys

 

L’insécurité au Liban

« We are all ok », me répond une assistante sociale de Caritas Liban, après que je lui ai envoyé un SMS inquiet le jour de l’attentat de Beyrouth. Soulagement. « We are all ok. » Aujourd’hui. Mais dès le lendemain, les médias envoient des échos inquiétants de la capitale libanaise. « Combats », « Émeutes », « Peur d’une guerre civile. »

J’ai de la peine à réaliser la situation. J’étais à Beyrouth il y a encore une semaine, dans cette métropole extraordinaire et chatoyante. J’avais alors parlé à des réfugiés syriens qui étaient reconnaissants d’être au Liban en sécurité, loin de la guerre civile, des bombes et de la violence.

Et maintenant ? Je pense à Mirna qui m’a raconté : « Mes enfants ont dû endurer tant de choses. C’est pour eux que nous avons quitté la Syrie, pour qu’ils ne doivent plus avoir si peur et qu’ils ne pleurent plus autant. » Mais ces jours, ils ne doivent pas comprendre ce qui leur arrive. Je pense à Fatima, avec son nouveau-né de quatre jours. Après avoir fui de ville en ville en Syrie, elle était parvenue au Liban où elle a pu donner le jour à son enfant. Devra-t-elle fuir encore, afin de protéger son bébé ? Quitter le Liban, mais pour aller où ?

Je pense à Emira qui a perdu un enfant en fuyant la Syrie. Au petit Mohammed qui rêve chaque nuit de la guerre et crie de peur. A Hadija qui a voulu emmener ses enfants au Liban, car la violence n’est pas une solution. A Siwar, qui a une peur panique des feux d’artifice qui lui rappellent les combats. Tous ont fui vers le Liban pour être en sécurité…

Je ne souhaite qu’une chose, recevoir de chacun ces prochains jours un SMS me disant : « We are all ok. »

Texte: Livia Leykauf-Rota /  Photo: Livia Leykauf-Rota

 

Partager cet article

Contenu de replacement

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS