Navigation mit Access Keys

 

« Les besoins sont immenses »

Aide de Caritas à 70 000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh - Service de presse 10/2017

Le Bangladesh est le théâtre d’une crise humanitaire depuis plusieurs semaines : 500 000 Rohingyas s’y sont réfugiés en peu de temps pour échapper à la violence et à l’oppression dont ils sont victimes au Myanmar. Leur situation est extrêmement précaire. Le réseau international de Caritas fournit une aide d’urgence à 70 000 réfugiés. 

À la fin août, des offensives militaires et des affrontements qui se sont produits au Myanmar ont provoqué un exode massif de personnes du groupe ethnique des Rohingyas. Traversant la frontière, un demi-million de personnes ont cherché refuge au Bangladesh voisin. Près de 60 000 d’entre elles sont des femmes enceintes. La moitié des réfugiés sont des enfants.

Leur situation est extrêmement précaire au Bangladesh, l’un des pays les plus pauvres de la planète et qui est fortement touché par les inondations de la mousson cette année. Le Bangladesh se voit désormais de plus confronté à l’arrivée d’un demi-million de réfugiés. Ils ont été placés dans des camps provisoires, tentent de se protéger des pluies à l’aide de bâches en plastique. Beaucoup doivent dormir à la belle étoile ou s’abriter dans des tuyaux en béton, des étables et des abris de fortune. « Les mères de famille avec deux enfants ou plus sont particulièrement exposées. Les enfants en bas âge n’ont pas assez à manger. Les filles et les femmes courent de gros risques », affirme Amrita Rozario, collaboratrice de Caritas Suisse au Bangladesh. Il n’y a pas assez d’eau potable, d’installations sanitaires et de soins médicaux. La nourriture manque aussi. « Les besoins sont immenses », souligne Amrita Rozario. « Il s’agit maintenant d’agir rapidement pour que les réfugiés puissent survivre. »

Des expériences traumatisantes

À cela s’ajoute que les réfugiés souffrent de graves problèmes psychiques consécutifs aux épreuves qu’ils ont vécues. Leur expulsion a été systématique et brutale. L’armée a brûlé des villages entiers. « Tous ont des histoires atroces de proches assassinés à raconter, d’horribles actes de violence dont ils ont été témoins, de femmes violées. La violence décrite par les personnes qui ont fui au Bangladesh est épouvantable », témoigne Peter Seidel, collaborateur de Caritas Allemagne de retour du Bangladesh, dans un entretien accordé à une station de radio allemande.

Caritas approvisionne les réfugiés dans la région frontalière

Par un vaste projet d’aide d’urgence, Caritas Bangladesh approvisionne des réfugiés Rohingyas avec le soutien de Caritas Suisse et d’autres organisations membres du réseau international de Caritas. Le projet est centré sur la zone frontalière proche de Cox Bazar, dans le district de Chittagong, et s’étend à d’autres régions. De la nourriture, de l’eau potable, des habits, des tablettes pour désinfecter l’eau et des bâches en plastique sont distribués. L’aide de Caritas Bangladesh atteint près de 70 000 personnes. 

 

Partager cet article

Contenu de replacement