Navigation mit Access Keys

 

« J’ai tout perdu. »

Hassan Zaroid a fui la Syrie pour se réfugier en Jordanie avec sa femme enceinte. Afin de combler le grand vide qu’il ressentait, il a commencé à travailler comme bénévole pour Caritas.

Avant le début de la guerre en Syrie, Hassan Zaroid, 42 ans, tenait son propre commerce à Homs. « J’avais de la chance, je possédais une maison, une voiture », raconte-t-il. « Mais ensuite, j’ai tout perdu. »

En 2012, il est devenu trop dangereux pour lui et pour sa femme enceinte de rester en Syrie. Ils ont fui en Jordanie sans rien emporter d’autre que les habits qu’ils portaient. Comme son statut de réfugié lui interdisait de travailler, Hassan a proposé son aide comme bénévole au centre de réfugiés de Caritas de la ville de Zarqa. Il y accueille les gens et les dirige vers les bons services.

Malgré toutes sortes d’incertitudes, Hassan considère maintenant l’avenir avec optimisme, car il est très important pour lui d’avoir une mission. « Avant, j’étais si déprimé que je ne ressentais plus qu’un grand vide », déclare-t-il. « J’ai repris espoir et vais beaucoup mieux, comparé à d’autres. »

Texte : Kira Horvath, CRS, photo : Nikki Gamer, CRS

 

Partager cet article

Contenu de replacement