Navigation mit Access Keys

 

Intégration professionnelle des réfugiés : le cas de Fri-bourg

Département Fribourg de Caritas Suisse - Service de presse 10/2016

Sur mandat du canton, le Département Fribourg de Caritas Suisse assure l’intégration des réfugiés statutaires. Assistants sociaux et conseillers en intégration professionnelle travaillent de concert auprès des familles réfugiées avec des résultats très encourageants.

L’intégration professionnelle des réfugiés est une tâche pluridisciplinaire que la Confédération, les cantons, les communes, les partenaires sociaux, les organisations non gouvernementales et les organisations d’étrangers se doivent d’accomplir en commun (art. 53 LEtr, Loi fédérale sur les étrangers).

La Confédération a rédigé deux rapports en étroite collaboration avec la Conférence des Délégués à l’Intégration (CDI), qui relève de la Conférence des Cantons (CdC), et la Conférence Tripartite des Agglomérations (CTA) : « Avenir de la politique suisse d’intégration des étrangers, rapport et recommandations de la CTA » (29.06.2009) et le « Rapport sur l’évolution de la politique d’intégration de la Confédération » (05.03.2010). Ces rapports approuvés par le Conseil fédéral définissent les responsabilités et l’avenir du domaine de l’intégration, dans un but de coordination effective.

En resumé, les cantons sont chargés de l’application des mesures prévues dans les lois fédérales, éventuellement d’élaborer des lois, ordonnances ou règlements cantonaux. Ils doivent désigner un service chargé des contacts avec la Confédération, définir des modalités de collaboration internes au canton, mettre sur pied un centre de compétence « Intégration », coordonner les mesures cantonales, envisager un relevé des besoins en la matière, élaborer des projets spécifiques selon les groupes-cible, rendre compte à la Confédération, et impliquer les communes et les partenaires.

Programmes cantonaux d’intégration

Depuis 2014, les cantons doivent mettre en pratique les programmes cantonaux d’intégration (PIC) selon les projets qui ont été approuvés en 2013. Il appartient au délégué cantonal à l’intégration de présenter, dans un programme général, les mesures, les partenaires impliqués et les publics-cibles.

Sur mandat du Canton de Fribourg, le Département Fribourg de Caritas Suisse assure l’intégration des réfugiés statutaires (permis B et F) depuis 2001. Dès 2008, en complément au service social spécialisé pour les réfugiés, un soutien à l’intégration a été développé. A partir de 2012, ce soutien est devenu un secteur à part entière du Département. Aujourd’hui, une équipe de 4 conseillers en intégration professionnelle (CIP), 1 civiliste, 1 collaborateur administratif et 2 apprenties offre un appui à tous les réfugiés dès le début de la prise en charge en complément au soutien social qu’assurent les assistants sociaux (AS). Chaque réfugié a donc deux référents : l’assistant social et le conseiller en intégration professionnelle.

L’appui peut prendre des formes diverses. Après avoir posé un objectif réaliste et réalisable, le réfugié et son CIP conviennent d’un plan d’action. Le team dispose du fond d’intégration qu’alloue le Secrétariat d’Etat à la Migration (SEM) pour organiser des mesures spécifiques. Ainsi, en fonction des objectifs visés, chaque réfugié se voit proposer les mesures les plus adaptées telles que des cours de langue, des formations courtes, des cours d’intégration, des stages, des soutiens à l’embauche, mais aussi des soutiens administratifs tels que la création du dossier de candidature ou la préparation des dossier de demande d’équivalence de diplôme. A terme, l’objectif visé est l’intégration professionnelle durable des réfugiés en Suisse.

80% des réfugiés en Suisse proviennent de 5 pays d’origine : l’Erythrée, l’Afghanistan, la Syrie, le Sri Lanka et la Chine (Tibet). 50% d’entre eux ont entre 16 et 35 ans et ont eu une scolarité irrégulière dans leur pays d’origine et dans leur parcours migratoire. C’est pourquoi l’accent est mis sur le renforcement des compétences scolaires et la formation professionnelle. Pour l’année scolaire 2015 – 2016, 123 personnes réfugiées ont obtenu une bourse d’étude (10% des réfugiés suivis par le service).

Le processus d’intégration est donc un appui sur la durée. Les réfugiés, dans leur grande majorité, sont tout à fait preneur de ces démarches. Ils compensent largement leur inadaptation au marché de l’emploi par leur forte motivation, leur grande envie d’apprendre et leur adaptabilité. Ainsi, entre janvier 2015 et août 2016, 230 stages en entreprise d’une durée de un à trois mois ont été organisés par le Département Fribourg de Caritas Suisse grâce à la bonne collaboration entre les différents services cantonaux et les entreprises. Ces stages sont un premier pas vers l’emploi et permettent aux réfugiés de se confronter directement au marché du travail. Ils sont souvent un passage enrichissant et accélère le processus d’intégration.

A la fin août 2016, sur 690 familles suivies par le service, 143 familles sont autonomes et ne dépendent plus de l’aide sociale. C’est à dire 20,7%. Ce chiffre est très encourageant d’autant plus que la moitié des familles réfugiées a obtenu l’asile voici moins de 2 ans.

 

Partager cet article

Contenu de replacement