Navigation mit Access Keys

 

De l’espoir pour les enfants du nord de l’Irak

Il y a parfois de magnifiques histoires qui doivent rester discrètes. Une seule phrase figure sur la page Facebook du département d’aide sociale de Suleymaniyah dans le Kurdistan irakien : « Après l’ouverture officielle du service de familles d’accueil par le Ministre du travail et des affaires sociales du Kurdistan irakien le 31 août 2016, et l’accord des premiers parents d’accueil le 21 novembre 2016, le premier contrat a été signé aujourd’hui, en date du 5 avril 2017, et le premier enfant placé dans une famille d’accueil. »

Pour des raisons compréhensibles, aucun nom n’est cité, aucune photo publiée, aucun détail divulgué : la famille veut se constituer dans l’anonymat. Les parents d’accueil et l’enfant concerné souhaitent garder leur identité pour eux, en espérant que leur décision et les conséquences qui en découlent seront respectées. Ils comptent sur un soutien discret, aussi bien dans le cercle familial étroit que de la part de l’équipe des professionnels qualifiés qui les entourent, travailleurs sociaux, pédagogues, psychologues, juristes et médecins.

Tout vient à point…

Il a fallu huit ans pour mettre en place le nouveau système de familles d’accueil de Suleymaniyah, pour que le problème soit enfin reconnu, le cadre juridique établi et les institutions sociales constituées ; pour dispenser aux spécialistes la formation continue nécessaire à la mise en place d’un solide système de familles d’accueil, pour identifier des parents d’accueil potentiels et les enfants à placer et pour les préparer à leur nouvelle situation. L’entreprise a été rendue possible par l’engagement infatigable de notre organisation partenaire STEP au nord de l’Irak et par les institutions sur place que nous soutenons depuis le début dans cette tâche.

Récemment encore, nous craignions que le financement ne soit pas assuré, que la loi ne soit pas adoptée, que la procédure et les jugements qui allaient enfin offrir aux nombreux enfants d’ici une alternative au foyer n’aient jamais lieu. Mais lorsque nos partenaires de STEP nous ont finalement informés que le premier hébergement d’un petit garçon dans une famille d’accueil appropriée avait été accepté, toute l’équipe du bureau régional de Caritas Suisse à Beyrouth a sauté de joie !

L’histoire n’a pas encore de happy end. Mais un début encourageant. Beaucoup d’autres enfants et parents d’accueil doivent désormais être réunis à Suleymaniyah. Chaque nouveau cas comporte de nouveaux défis et exige un suivi individuel par des professionnels. Nous continuerons à soutenir nos partenaires.

Ici à Beyrouth, nous pensons très souvent, depuis le 5 avril 2017, à ce premier enfant placé et à la suite de son histoire. Nous lui souhaitons une vie accomplie, conformément au préambule de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, qui affirme que « l’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension. » 

Photo en haut: Le logo du service pour les familles d’accueil au département d’aide sociale de Suleymaniyah, au nord de l’Irak
Photo en bas: Scène familiale, composée par des enfants au centre d’accueil pour enfants des rues de Suleymaniyah, au nord de l’Irak

Texte: Karen Roberts, déléguée de Caritas Suisse au Liban et en Irak

 

Partager cet article

Contenu de replacement

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS