Navigation mit Access Keys

 

Ahmad a retrouvé le sourire

En Irak, près de 3,2 millions de personnes ont dû fuir devant les violences de l’EI. Et parmi eux, beaucoup d’enfants très marqués par ce qu’ils ont vu et vécu. Ces enfants ont besoin d’un soutien psychosocial et de retrouver des habitudes dans leur nouveau lieu de vie. C’est le cas par exemple d’Ahmad, six ans.

Ahmad a six ans, et il aime dessiner. C’est l’un des milliers d’enfants dont la vie a été complètement bouleversée en l’espace d’une seule année. Jusqu’alors, son existence était relativement sûre dans cet Irak pourtant régulièrement déchiré par des conflits depuis trente ans. Mais depuis janvier 2014, des régions d’Irak sont tombées sous le joug et la violence de l’IE . Des millions de personnes ont été déplacées, et parmi elles, beaucoup d’enfants, et Ahmad.

Aujourd’hui, Ahmad est accompagné par UPP, partenaire de Caritas. Il fréquente l’école et bénéficie d’un suivi psychologique, car, comme beaucoup d’enfants, ce qu’il a vécu a occasionné des angoisses et des traumatismes. Ahmed apprend donc à composer avec l‘anxiété qui le taraude depuis son arrivée à Erbil, dans le nord de l’Irak. Le traitement porte ses fruits : il cesse peu à peu de dessiner des images de guerre et de violence, il a retrouvé un peu de joie de vivre, il joue avec ses camarades comme n’importe quel enfant de son âge.

Les enfants comme Ahmad représentent l’avenir. Et ce dont ils ont besoin aujourd’hui, c’est d’un peu de temps et de stabilité.

UPP, Photographie : Gailan Haji

 

Partager cet article

Contenu de replacement