Navigation mit Access Keys

 

Affluence à Caritas

Lorsque Bernadette, l’assistante sociale de Caritas, arrive à son bureau de Baalbek, elle trouve déjà assises sur les marches une cinquantaine de personnes, pour la plupart des femmes, qui attendent de pouvoir se faire enregistrer auprès de Caritas. Lorsqu’elles voient arriver Bernadette, elles se mettent à parler toutes en même temps. Toutes ont quelque chose à lui demander, avant même qu’elle ait pu atteindre son bureau.

Bernadette reste calme et distribue à chacun un petit papier blanc avec un numéro afin que la queue puisse se former. Seule une femme a la priorité : enceinte de neuf mois, elle ne peut pas attendre plus longtemps. Elle demande si elle peut avoir quelques affaires pour bébé et repart, rayonnante, avec de nouveaux habits.

Lorsqu’une personne est enregistrée auprès de Caritas, on lui demande d’où elle vient, quand elle est arrivée à Baalbek, par quel itinéraire elle est passée, qui sont les membres de sa famille. « Nous devons faire cela, afin que l’aide atteigne vraiment les bonnes personnes, souligne Bernadette. Aussitôt que possible, nous allons rendre visite aux familles enregistrées et voir ce dont elles ont besoin, de vivres, de couvertures ou encore de vêtements qu’elles peuvent ensuite venir chercher chez nous. En ce moment, les besoins sont si grands que nous arrivons à peine à rendre visite aux familles. Et les réfugiés continuent d’affluer, toujours plus nombreux! »

 

Texte: Lyvia Leykauf-Rota / Photo: Sam Tarling

 

Partager cet article

Contenu de replacement