L’Almanach social 2018 de Caritas Suisse se penche sur le thème du nationalisme

Quelles sont les conséquences de la polarisation sociale ? - Service de presse 1/2018

Le fossé s’élargit entre pauvres et riches. Quelles sont les conséquences de cette polarisation sociale ? Favorise-t-elle les positions populistes et nationalistes de droite, et comment change-t-elle la société ? L’Almanach social 2018 de Caritas Suisse aborde ces questions dans le détail.  

Dans l’ensemble du monde industrialisé, on observe un repli des citoyens derrière les protections d’un État fort. Les positions et les sentiments populistes se répandent et on revendique le retour de l’État-nation. Cette volonté de démarcation s’exprime dans la politique migratoire, mais aussi dans la politique sociale.

La rhétorique des partis et mouvements populistes de droite est semblable partout : elle se centre sur la nation ; au-delà de cela, elle promeut également la représentation d’une société bourgeoise conservatrice qui doit se protéger contre le multiculturalisme, la « surreprésentation » des étrangers, le féminisme et l’islamisme, la menace terroriste et la politique européenne commune. Le repli sur l’idée de nation et de communauté ethnique, la démarcation de « l’autre », le refus de l’étranger, toutes ces caractéristiques des positions nationalistes reflètent une nouvelle méfiance : on ne croit plus que les processus démocratiques de formation d’opinion et de prise de décision sont des réponses adéquates pour résoudre les problèmes actuels.

Pour Caritas Suisse, le renforcement des tendances nationalistes est inquiétant dans la mesure où le nationalisme sape les fondements de la solidarité et de la participation sociales et promeut l’exclusion de certains groupes et de certaines couches de la population. L’almanach 2018 se penche particulièrement sur les liens qui existent entre le nationalisme et l’évolution économique et sociale. D’une part, la mondialisation de l’économie a entraîné un essor considérable au cours des 25 dernières années, mais d’autre part, elle a aussi engendré de profonds changements structurels. Elle a engendré des fractures qui s’étendent aujourd’hui aussi dans les pays riches du Nord où l’on constate désormais une accumulation de richesses et de capital d’un côté et une stagnation des revenus du travail de l’autre, ainsi qu’un appauvrissement des groupes socialement vulnérables.

L’Almanach social 2018 « Nous et les autres : le nationalisme » réunit des contributions de Georg Kreis, Irène Herrmann, Werner Vontobel, Philipp Ther, Heiner Flassbeck, Christoph Butterwegge, Angelo Maiolino, Nenad Stojanovic et Bernhard C. Schär. Des entretiens avec Roger de Weck et Tim Guldimann et des essais de Min Li Marti, Ueli Mäder et Peter Grünenfelder permettent de comprendre les enjeux politiques et sociétaux et de trouver des réponses contre les tendances à l’exclusion. Le recueil se termine sur des considérations de Caritas Suisse en matière de politique de lutte contre la pauvreté.

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS